Partagez|

J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos)

InvitéInvité
MessageSujet: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Mer 1 Déc 2010 - 20:32

J'étais une femme libre, je n'aimais guère qu'on me dicte ce que je devais faire ou non. Je faisais toujours comme je le voulais et parfois cela m'attirait quelques problèmes. Cette nuit-là, je devais voir mon amant. Je n'étais pas du genre à coucher à droite et à gauche comme ma déesse de mère. Je n'offrais pas mon corps à n'importe qui, celui qui partageait mon lit devait le mériter et peu d'hommes avait eu ce privilège. Mais depuis quelques temps j'avais quelqu'un, cela devait faire un mois et demi environ. Il était un fort et courageux soldat, et beau comme un dieu ce qui ne lui enlevait rien. Cette nuit là nous l'avions passée ensemble, encore des ébats ardant et terriblement charnels.

La nuit était tombée depuis bien longtemps et minuit devait être passé, quand nous quittâmes sa villa. Il me raccompagnais toujours craignant que je fasse de mauvaise rencontre, mais vu mon niveau d'entrainement je ne risquais rien. Nous étions maintenant devant la villa que j'habitais avec Delmos, il était l'heure de nous séparer. Les rues étaient désertes et silencieuses. J'allais partir quand il m'attrapa et me plaqua contre le mur de la villa et enfouit son visage dans mon cou et sa main remonter le long de ma cuisse relevant ma robe.

- Tu n'en n'as pas eu assez ce soir?

Lui demandais-je dans un sourire. Il ne répondit pas oralement mais par un baiser passionné, je sentais sa langue jouer avec la mienne. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, il était déjà bien l'heure de nous quitter. Je l'embrassais une dernière fois et entrait dans la villa visiblement endormie.

Je marchais sur la pointe des pieds ne voulant pas me faire remarquer. J'allais bientôt atteindre ma chambre quand je sentis une présence derrière moi, oups. Je m'arrêtais aussitôt et me tournais. C'était lui Delmos, il me regardait de haut en bas. C'est à ce moment là que je réalisais deux choses. Premièrement j'avais une griffure apparente sur l'épaule, preuve de mes ébats et secondement il venait d'une pièce qui avait un balcon sur la rue. J'espérais qu'il n'avait rien vu mais je n'avais guère d'espoir...Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, je savais simplement que je ne devais pas jouer à l'innocente, pas avec lui. Mais qu'allait-il dire ?
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Mer 1 Déc 2010 - 21:12

Ce soir-là, je n'arrivais pas à dormir. Des rêves horribles de mort et de destruction m'assaillait. Je me vis assassiner Krystéhal et me réveilla en sursaut. Je m'habillais rapidement et me dirigea vers un balcon. Et de là je vis ma fille dans les bras d'un de mes soldats. Quand il la plaqua contre le mur et enfouit son visage dans son cou et sa main remonter le long de sa cuisse relevant sa robe, j'explosais d'une fureur sourde et rentra dans la pièce. J'essayais de me calmer mais il n'y avait rien à faire. Valentine rentra à ce moment sur la pointe des pieds pour ne pas se faire remarquer. C'était trop tard....Elle allait bientôt atteindre sa chambre quand elle s'arrêta presque aussitôt et se retourna. Je la regardais de haut en bas. Elle une griffure apparente sur l'épaule, preuve de ses ébats amoureux avec le jeune soldat. J'avais le poing serré, non les poings. et toujours ma dague caché sur moi. Je mit non pas un baffe à ma fille mais une violente droite. Elle heurta le mur avant de tomber au sol. Je la pris par les cheveux et l'emmena dans sa chambre. Je ne savais pas si elle hurlait ou pas, je n'entendis rien. Une fois à l'intérieur, j'étais devenu comme fou. Je fermais sa porte et la jeta sur le lit puis essaya d'abord de l'étrangler et quand j'arrivais au point limite ou elle devint rouge, je la poignardais dans le ventre à une vingtaine de reprise tellement j'avais la rage contre elle. Contre cette gosse qui se croyait libre, n'aimait guère qu'on lui dicte ce qu'elle devait faire ou non.et qui faisait toujours comme elle voulait. Je la laissais agoniser lentement dans ce lit, puis la dernière chose qu'elle vit fut le dragon qui la regardait de ses yeux rouge sang et les doubles lames de poignet plonger vers son cœur. Plonger dans cette chair que Neltharion savait tendre.

Mais ce n'était pas fini.....pas encore. Alors qu'elle se crut en sécurité dans la mort, je vins pour la torturer encore plus.

- Je t'avais dit de ne pas sortit avec les soldats ! Jamais tu m'écoutes ! Tu n'es qu'une pute ! Comme celle qui t'a donnée la vie ! J'aurais dû me pendre plutôt que de t'élever ! Tu me dégoûtes Valentine !

Je pris son âme et l'étrangla. Je voulais lui faire mal. Lui laisser une marque indélébile sur son âme. Ne jamais chercher ma fureur ou vous le regretteriez !
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Jeu 2 Déc 2010 - 18:28


Je me doutais qu'il allait être en colère. En fait il y avait deux possibilités. La première, la meilleur. Soit il venait juste de se réveiller et il n'était pas très conscient et alors il retournait dormir oubliant tout de cette entrevue nocturne ou alors la seconde possibilité et la pire est qu'il était tout à fait lucide et qu'il allait être très très en colère et que j'allais en prendre pour mon grade. Et c'était malheureusement cette possibilité qui s'avérait vrai. Je le voyais rien qu'à ses yeux, ses joues étaient rouges, il allait s'énerver. Et je ne me trompais pas, je le connaissais par cœur.

Il ne prononça pas un mot, mais le silence était pire juste son visage exprimait ce qu'il pensait. J'aurais pu essayer de sauver ma peau, de lui livrer une tonne de mensonge mais ca aurait été pire. Pire que ce qui allait se passer je ne préférais pas imaginer.

Sans rien dire, il me décocha une violente droite qui m'envoya contre le mur et par terre, j'étais sonnée. Il me saisissait par les cheveux et me traina jusqu'à ma chambre. Je hurlais à plein poumons mais il n'entendait rien. Il me jeta sur mon lit et alors je vis ses yeux rouges, j'avais peur. Il pressa ses mains autour de ma gorge, je tentais de me dégager mais rien n'y faisais, j'avais beau griffer et m'agiter, je ne pouvais plus respirer. J'essayais de capter l'air mais rien ne parvenait à mes poumons, j'allais mourir. Alors que j'allais étouffer il lâcha ma gorge pour me poignarder. Impossible de reprendre mon souffle maintenant je souffrais, je sentais la lame dans mon ventre. Il ne cessait pas...

- Arrêtes, je t'en supplie. Demandais-je dans un soupir.

Mais ca ne servait à rien, après un dernier regard il planta son poignard dans mon coeur. J'étais finie. Morte. Mon corps était inerte, se vidant de son sang, comment avait-il pu faire ca?! Comment avait-il pu me tuer et me traiter ainsi?! N'étais-je rien à ses yeux?!

Mon âme n'était pas morte, elle ne le serait jamais mais elle souffrait également. Ma vie était finie, terminée à cause de lui, je n'y aurais jamais cru. Je croyais que la mort était paisible mais la souffrance ne cessait pas! Je voulais que ca s'arrête, qu'il arrêtes...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Dim 5 Déc 2010 - 10:44

- Arrêtes, je t'en supplie.

Valentine souffrait mais moi, je ne voulais rien entendre. Et je lui plantais la double lame dentelée dans le coeur mettant fin ainsi à son existence. Mais je continuais à la faire souffrir dans la mort. Son âme était noyée sous les flots torrentiel de mon tourment. Si le corps de Valentine était mort, son âme ne l'était pas. Et elle souffrait encore plus que son corps. Puis quelque chose m'arrêta. Je repris conscience à l'extérieur de son corps, voyant son corps inerte et mort qui se vidait encore de son sang, noyant mes draps et le lit. Je revis la scène quand elle avait failli passée l'arme à gauche avec Arès. L'amour que j'éprouvais pour elle m'avais arrêté. Car oui, je l'aimais. Et à ce moment présent, je venais de déraper. De me laisser envahir par ma fureur et mon tourment. Et je l'avais tuée. La douleur me plia en deux. Mon âme tourmentée venait de se fracturer avec l'amour que je lui portais. Et tandis que j'étais à quatre pattes près de mon lit, je me dis que je n'étais pas le père qu'elle méritait. Je me relevais tant bien que mal, posant ma main droite sur son cœur et mit en œuvre mon pouvoir de guérison / résurrection pour elle. Je vis ses blessures se refermer et sentit son cœur battre de nouveau sous ma main. L'envie me prit de partir et une conversation silencieuse s'en suivit entre moi et Astérion.

A - Tu as dérapé Delmos...

- Tu veux que j'y fasse quoi ? Je suis comme ca.....Elle ne me mérite pas. Elle ne m'a jamais mérité.....Il faut que je lui dise la vérité. Toute la vérité...

A - Le fait que tu es son père par exemple....

- Surtout cela....

A - Bonne chance....


Je restais auprès de Valentine pendant son réveil. Elle était belle, aucune femme ne pouvait être aussi belle qu'elle.....sauf Sheeva mais elle c'était autre chose. J'eus un sourire en coin en pensant à l'assassin venue de Perse. Peut être que Valentine ou Sheeva ferait de bonnes épouses ? Je n'en savais rien....Je décidais de laisser le temps décider pour moi. C'était la meilleure des solutions après tout....
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Dim 5 Déc 2010 - 11:56

Je n'aurais pas cru qu'une fois morte je pourrais souffrir encore. J'étais morte physiquement, mon cœur avait cessé de battre et je me vidait de mon sang et pourtant j'avais mal, terriblement mal. Comme si au-delà de la mort on me persécutait encore, j'avais du mal à comprendre. Méritais-je d'aller en enfer? Mon châtiment serait-il d'avoir mon âme tourmenter pour toujours. Je ne pensais pas avoir mérité une telle punition. mais alors pourquoi s'acharnait il ?! Qu'es que j'avais bien pu lui faire pour qu'il veuille me fait du mal à ce point?! Je n'aurais jamais pensé que je lui avait gâché la vie à ce point...

Mais soudain la souffrance se stoppa d'un coup. Tout devint clair, paisible calme. Mon âme n'était plus tourmentée, alors c'était ca la mort. Étrangement je me sentais mieux, ce qui était impossible, j'étais morte. Mais peu à peu l'aspect flou de la mort reprenait de sa netteté, la réalité revenait. Je sentais à nouveau mon corps, mes sens se réveillaient, mon cœur rebattait. J'étais vivante ? Comment cela se faisait-il?... Je sais, Delmos a du utiliser ses dons de guérison, comme la fois où Ares m'avait massacré. Avait il changer d'avis et finalement aurait il regretter de m'avoir pris la vie.

Mon corps revenait à lui peu à peu, la vie m'envahissait, je reprenais vie. A présent je pouvais respirer et entendre. Mais j'étais fatiguée, très fatiguée... J'ouvris doucement les yeux et je vis Delmos. Il était là, à genoux près de moi. J'étais encore très faible, je tentais de parler mais les mots étaient difficile à prononcer. J'avais un peu peur de lui, il m'avait tué...

- Pourquoi tu a fait ca...?

Je voulais savoir, je lui prenais délicatement la main, il n'allait rien me faire, enfin je l'espérais...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Lun 6 Déc 2010 - 9:03

J'étais à genoux auprès d'elle quand je sentis que la vie reprenait possession de son corps. A présent je pouvais respirer et entendre. Mais j'étais fatiguée, très fatiguée... J'ouvris doucement les yeux et je vis Delmos. Elle était encore très faible, elle essaya de me parler mais les mots qui voulurent sortir de sa bouche furent difficiles à prononcer. Cependant une phrase sortit. Teintée de peur et de crainte mais aussi d'une accusation sans bornes.

- Pourquoi tu a fait ca...?

Elle me prit délicatement la main. Je voulus la retirer mais je la regardais dans les yeux. Elle voulait savoir. Elle en avait le droit. Après tout, elle était mon enfant.

- Je suis désolé mais j'ai peur pour toi et pour ta vie...Après ce qu'il est arrivé a mon ex femme et mes jumelles, la peur me tiraille. J'ai dérapé.....Je n'aurais pas dû te faire cela. Valentine, je suis un monstre. Au sens propre.....Mais je t'aime. Ma fille. Tu sais.....je suis un homme tourmenté, avec un puits sans fond comme âme. Et un peu de lumière au fond. Je ne contrôle ni mon tourment ni ma fureur donc je peux déraper. Même pendant mes rêves, il m'arrive de tuer sans le vouloir. Pourtant je ne suis pas mauvais. Enfin je le pense. Pardonne moi ma fille....


Je la pris dans les bras et pour la première fois, je pleurais. Et cela me fit du bien jusque dans les tréfonds de mon âme infestée par les ténèbres. L'amour, la famille, la justice, voilà ce qui pouvait combattre mon tourment et mes ténèbres et le faire reculer en mon sein. J'embrassais ma fille sur le front.

- Valentine....il faut que je dise quelque chose de très important. Tu as besoin et tu dois le savoir. Tu es mon héritage. Un héritage bénéfique que je laisse à la Terre. Tu es ma fille. Mon sang. Et comme moi, tu as un dragon en toi. Drakh.....

Sur ces paroles, je baissais les yeux attendant son courroux. Elle aurait raison après tout. Elle ne méritait pas. Je n'étais pas digne.

Neltharion - Arrête tes conneries, Delmos. Tu es digne d'elle. Digne d'être son père comme je le suis. Nous ne sommes pas fondamentalement bon mais pas totalement mauvais non plus. Et notre destinée est de devenir meilleur pour combattre les Titans. Nous sommes champion des Dieux. Et nous sommes nés pour remettre les forces de ce monde à leur place. Et les Titans doivent se rendre ou mourir....Les Dieux reviendront dans l'Olympe, mais nous nous chargerons de leur rappeler leurs méfaits, et le fait qu'ils n'ont jamais été vraiment bons avec les Hommes qui nous ont élevés...Voilà la vérité....

Delmos - Si seulement tu disais vrai....


Et c'était la vérité. Une vérité qu'il ne voulait pas affronter en face ni admettre. Il regarda sa fille en face

- Pardonne moi....
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Lun 6 Déc 2010 - 21:25


Je reprenais peu à peu de l'énergie, les informations parvenaient plus rapidement à mon cerveau, mes poumons inspiraient plus d'air. Tout devenait plus net. Mais la situation devenait quand à elle beaucoup plus confuse... Il semblait réellement désolé et triste. Je pouvais lire la culpabilité dans ses yeux. Il y avait de quoi. Il n'avait pas le droit de me traiter comme ca, je n'étais pas moins que rien, je n'étais pas quelque chose qu'il pouvait prendre et ensuite jeter comme il le souhaitait.

Il entreprit alors un long discours. Je savais ce qu'il avait vécu et les répercussions qu'il y avait eu sur lui. Mais il ne faut pas se foutre de la gueule du monde. Il m'appelait rarement " ma fille", c'était quand il était énervé ou alors trop cérémonieux. Il me prit alors dans ses bras, je sentais qu'il pleurait, nouveau ca. Il posa un baiser sur mon front. Et la ce fut le grande révélation. J'étais son héritage ca voulait dire quoi ca ? Ses mots résonnèrent ensuite dans me tête... J'étais sa fille. Sa vraie fille, sa chair et son sang. Il me parla ensuite d'un dragon, c'était quoi encore ce délire. Il voulait que je le pardonne, il m'aimait.

- On ne tue pas les gens qu'on aime, on les protège.

J'étais en colère dans un certain sens. Il m'annonçait ca comme ca espérant que je ne dise rien et que ca pardonnerait tous ses actes passés, il rêvait tout éveillé. Il était mon père, comme je pouvais accepté ca, c'était trop pour moi. Je me relevais doucement, la tête me tournait, je pleurais.

- Tu ne peux pas m'annoncer ca ainsi? Tu réalises seulement ce que ca implique! Tu es mon père, entre nous il y a ce lien du sang qui empêchera toujours d'aller plus loin.


Je me levais, je voulais partir loin, j'avais besoin d'air et de réfléchir. Je l'aimais c'était certain, mais il était mon père, celui qui m'avait donné la vie, enfin plus ou moins. Comment mettre ca de côté. Je me levais et m'appuyais sur mes jambes totalement tremblantes.

- Et en plus tu me parles d'un dragon... J'avais vraiment pas besoin de ca, ma vie était déjà assez horrible avant.


Je le regardais et mon coeur ne pouvait s'empêcher de saigner. Il était tout ce que j'avais et le fait qu'il soit mon père voulait dire qu'à ses yeux je ne serais jamais plus. La jalousie me rongeait, je savais toutes ses femmes avec qui il couchait, je n'était à présent plus un obstacle, je n'étais plus rien. Je m'éloignais mais mon état me rappela à la réalité et je m'écroulais...

InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Sam 11 Déc 2010 - 21:17

Valentine s'éloigna et s'écroula. Toujours à quatre pattes, je m'approchais d'elle et je posais à peine ma main sur son épaule que toute sa douleur m'imprégna et ébranla mon âme. Mon cœur saignait comme le sien. Ce qu'elle m'avait dit m'avait fait mal car c'était vrai. Je me devais de la protéger mais ma nature destructrice avait pris le dessus. Cette même nature qui avait causée sa mort et tourmentée son âme. Nature qui causerait ma perte et celle de l'humanité. Je pris ma fille dans mes bras et l'embrassa sur le front. Ses paroles me firent l'effet d'un coup de couteau en plein cœur. Mais il fallait que je m'explique avec elle. Ma fille....Sur beaucoup de choses et sur Drakh, son demi frère et mon fils, le premier et assurément mon digne successeur.

- Le lien du sang n'est pas une limite, mais un plus. Je ne te vois pas comme n'importe qui d'autres, mais ma fille et mon sang. Mon héritage. Et je ne veux pas te perdre. Pendant un moment j'étais comme Arès, et je ne le veux plus. Je trouverais un moyen Valentine, et ce jour là je jurerais même devant les Dieux de te protéger même si cela doit me coûter la vie ou mon âme. Je t'aime Valentine, plus que tout et quiconque en ce monde. Car tu es ma fille.....Mais cela ne nous empêche pas d'aller plus loin. Mais saches qu'il y aura toujours une place dans mon cœur pour toi.....Une grande place.

--------------- Pendant ce temps ---------------

Drakh se réveillait au fin fond de sa caverne. Il sentait la peine de Valentine, et cela lui fit mal. La douleur et le tourment que lui avais infligé son père était impardonnable, pourtant Drakh savait que ce n'était pas vraiment de sa faute. Mais une erreur. Deux opposés qui s'accouplent ont créés un monstre en même temps qu'un bienfaiteur. Un être instable balancé entre le Chaos et la Lumière, et restant sur un équilibre précaire. Sous sa forme dragon, Drakh était immense. Aussi grand que Neltharion, et éclipsant le soleil de par sa beauté. Il sortit de sa caverne dans laquelle il avait hiberné trop longtemps. Maintenant était arrivé l'heure.....l'heure de la rencontre. Il étendit ses ailes et s'envola pour Elefteri. Les soldats fuirent en le voyant arriver tandis qu'il se posait entre le mur six et la citadelle. Il prit forme humanoïde tout en se revêtant d'une armure d'argent et en se connectant à l'esprit de Valentine. Drakh essaya de lui apporter du réconfort et une nouvelle chaleur. Il entra dans la citadelle, se rendant dans la chambre de Delmos....Les serviteurs et les soldats furent pétrifiés de terreur devant ce monstre en armure d'argent qui leur jetait des regards sinistres et qui n'exprimaient rien, aucune émotion ne passait dans ce regard ciel d'hiver dérangeant et sinistre qui semble vous pénétrer et vous poignarder l'âme. Il trouva la chambre et entra....

--------------- Maintenant ---------------

Delmos vit son fils entrer et le demi frère de Valentine. IL ne dit rien et resta impassible, ne jetant que de regards à Valentine. Il ne dit rien pendant un moment, puis avança et prit la parole. Sa voix puissante et sortie d'outre tombe résonna dans la petite pièce.

- Nous ne sommes qu'un Valentine. Je suis Drakh. Fils caché de feu ma mère, né dragon. Toi et moi, ne serons plus puissant que les Titans une fois réunie là dedans et ici. Ton âme et ton esprit. Nous ne serons plus qu'un. Mais je serais là, une voix intérieure. Je te guiderais et t'aiderais.

Drakh lui toucha la poitrine et lui pointa du doigt son cœur puis sa tête d'un doigt écailleux et griffu.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Lun 13 Déc 2010 - 18:28


Jamais auparavant mon corps ne m'avait fait faux-bond, jamais je ne m'étais écrouler de douleur. Je n'avais pas été élevée comme ca. On m'avait appris à ne pas avoir mal même si je souffrais le martyre. Mais cette fois-ci mon inconscient s'était réveillé et avait été plus fort que mon corps. Mon esprit conscient de ma douleur avait mis fin à tout ca. J'avais une fois encore perdue connaisance. Mais cette fois-ci, seul mes yeux étaient fermés, j'entendais ce qui se passait sans pour autant le comprendre. Je sentais les bras de Delmos autour de moi et ses lèvres sur mon front, comme d'habitude à son contact je frissonnais. J'entendis son discours, je ne savais pas comment le prendre. S'était-il forcé à le dire en me voyant mourir ou alors l'avait il dit avec sincérité. Je n'en savais rien, absolument rien.

Les secondes s'écoulaient, toujours rien, mon esprit semblait vouloir me protéger en me laissant dans cette torpeur. Mais soudain je sentis quelque chose de différent. D'abord une voix dans ma tête, j'avais l'impression qu'elle m'était familière, comme si elle avait toujours été là et qu'elle attendait le bon moment pour se réveiller. Je me sentais comme entière, comme protégée. J'entendis ses mots distinctement dans ma tête, mon demi-frère? Je me découvrais bien trop de membres de ma famille en même temps. J'étais vraiment perdue et confuse.

Mais mon état comateux s'évapora soudain, je sentis ma poitrine se lever comme si j'inspirais fortement. Comme si quelque chose entrait en moi, comme si tout était différent soudainement. Je n'étais plus la même, je me sentais forte. J'ouvrais les yeux et vit Delmos. Que devais-je faire? Je crois que j'avais avant tout besoin d'explication et aussi de repos. J'essayais de me relever mais visiblement trop vite la tête me tournait. En fait je voulais m'expliquer avec lui, lui dire ce que je ressentais.

- Quoi que tu fasses je resterais insignifiante, je ne suis rien, je sème le mal et la mort partout où je passe, j'ai été conditionnée pour tuer. Qui voudrait d'une femme sans cœur et qui n'a plus d'âme. Ne t'attache pas à moi, j'aurais encore plus de mal à m'en remettre. Tu as tant de belles amantes, choisis en une et épouse là.

Je me voulais réaliste, entre nous il ne pourrait y avoir quelque chose. Je voulais espérer mais j'avais peur de souffrir. Mais je l'aimais, je l'aimerais toujours. Mais tout ce qui se passait semblait vouloir nous séparer. Et cette voix en moi que je ne comprenais pas très bien encore, dans quel direction me poussait elle?
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Mer 15 Déc 2010 - 14:15

- Quoi que tu fasses je resterais insignifiante, je ne suis rien, je sème le mal et la mort partout où je passe, j'ai été conditionnée pour tuer. Qui voudrait d'une femme sans cœur et qui n'a plus d'âme. Ne t'attache pas à moi, j'aurais encore plus de mal à m'en remettre. Tu as tant de belles amantes, choisis en une et épouse là.

Je me remis debout avec difficultés. Les paroles de Valentine se firent assassine. Comment osait-elle penser cela ? Comment osait-elle croire qu'elle était quelqu'un de mauvais. Je ne savais plus quoi penser. Ni quoi faire. Je la regardais et la vis fière, emmenée de l'avant par cette nouvelle force qu'était Drakh, mon fils, son demi frère. J'avais tant de choses à lui dire et peu de temps pour lui expliquer. Je passais les mains sur mon visage , frottant longuement mes yeux et ma peau, puis dans mes cheveux avant de la regarder droit dans les yeux.

- Ce que j'ai a te dire ne va pas te faire plaisir ou peut être que si, je n'en sais rien. Je vous aime, toi comme Drakh. Car il est mon fils, ton demi frère. Un fils que j'ai caché et que feu mon épouse a pensée mort-né. Je l'ai protégé durant des années. Et maintenant, je vous ai permis de vous retrouver. Valentine, fais lui confiance. Sa puissance est phénoménale et son intelligence à nulle autre pareil. Il est le premier de mes fils. Et assurément l'un des plus puissant....

Je me permis une pause, contemplant son magnifique visage. Elle avait héritée du côté garce d'Aphrodite et de mon sang guerrier, sans cœur et sans âme. Cependant, elle avait une âme et contrairement à moi ou Aphrodite, elle était bonne. Il n'y avait que du bon en elle pas comme moi...

- Tu as été élevée comme un guerrier Spartiate par moi Valentine et cela fais de toi une machine à tuer. Mais...tu as une âme et un cœur même si tu peux te montrer cruelle et sadique. Tu aime te battre pour les causes justes et les personnes sans défense quitte à y laisser la vie. Tu t'es toujours montrée extrêmement loyale vis-à-vis de moi. Et....je t'aime. Je t'ai toujours aimée. Moi, je veux la femme sans cœur et sans âme, ce qui est faux et nous le savons tous deux. Je me suis déjà attachée a toi, au jour de ta naissance et encore plus lorsque mon épouse et mes filles sont mortes de la main d'Arès. Ce jour-là, même les étoiles ont prononcées ton nom. Je t'ai vue grandir, fier de toi et de tes déjà grandes capacités, tandis que tu devenais une arme au service de la paix et de la justice. Ce que nous sommes, personne ne pourra le changer....Je t'aime Valentine. Parmi mes amantes, je ne choisirais aucune épouse. Toutes ont partagées mon lit et mon cœur....Mais une personne l'a pris tout entier ainsi que mon âme. Tu es cette personne....Maintenant si tu ne veux pas, tu peux partir et me renier...Mais la vérité est ici présente.

Je pris une nouvelle pause. Laissant l'information s'immiscer dans son esprit et le travailler.

- Notre lignée règnera avec force et sagesse....Pour nous, dragons, le temps est arrivé de s'élever des ténèbres et de faire face au mal. Il n'y a que toi qui partage véritablement mon cœur, qui peut me rendre bon ainsi que celle qui m'a donné la vie et que je voudrais épouser.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Mer 15 Déc 2010 - 18:57

Trop de choses venaient de m'arriver, trop d'éléments se bousculaient dans ma tête. Comment savoir ce qui était juste, comment savoir ce que je devais faire ou dire. Je n'en n'avais aucune idée. Je n'avais jamais été confrontée à ce genre de problème, j'avais toujours tenue à distance les sentiments et les émotions. Car je savais que si je laissais mon cœur se submerger par ce que je ressentais je m'effondrerais et deviendrais faible. J'avais été conditionnée pour une rien ressentir, pour que ni sentiments ni émotions n'obstruent ma vision des choses ou l'empêche d'être un bon soldat. Si je commençais à être faible, à ressentir de la pitié pour mes ennemis prêt à mourir sous mes armes, je ne pourrais les tuer, il y aurait en moi trop d'humanité. Et les paroles de Delmos ne faisait qu'éveiller la femme qui sommeillait en moi, cette femme qui avait été oubliée lors de mon éducation de soldat. Cette femme qui ne demandait qu'à vivre et ressentir l'amour, le désir, la peur, la souffrance. Tous ces sentiments je les repoussaient, ils n'apporteraient que des problèmes, j'avais besoin de facilité mais ma vie semblait foncer dans la direction de la difficulté.

J'étais en colère contre lui, il avait réveillée en moi ds choses que j'aurais voulue endormie pour toujours. Rien que cette voix dans ma tête. Mais il était malin, ou sincère j'en sais rien, ses mots me touchèrent au plus profond de moi et eurent pour effet un véritable déclic. Comme si le temps s'arretais, je restais figée sur ce moment. C'était une véritable révélation! Il s'ouvrait à moi, comme il ne l'avait fait avec personne auparavant. Que dire? Que faire?

Drakh - Ecoute ton coeur.

Valentine - Facile à dire, il vient de bouleverser tout mon équilibre. Je sais pas quoi faire, quoi lui dire. Il vient de me tuer et là il m'avoue son éternel amour. Comment le croire, comment croire la sincérité de ses mots.

Drakh - Arrête de te poser trop de questions. Tu le connais, il ne dirait jamais ca sans le penser. Tu sais qui il est si ses sentiments n'avaient pas étés sincère il ne se serait pas donner la peine de te les dire.

Valentine - Je le sais.

Drakh - Alors tu sais ce que tu as à faire.


Je posais à nouveau mes yeux sur Delmos. Je crois que pour la première fois de ma vie j'allais en effet suivre ce que mon coeur disait. J'allais enfin arrêter de m'empêcher de vivre et d'aimer.

- Je ne suis pas tout ce que tu dis. Dès le jour où tue quelqu'un ton âme noircit et elle ne pourra plus jamais se purifier. Je suis sans foi ni loi, tuer ne me fait pas peur, la pitié ou la compassion me sont inconnus. Et qu'importe les raisons que tu as de prendre la vie de quelqu'un elles ne seront jamais suffisante pour sauver ton âme. Je suis née pour rependre la mort et la désolation là où je passe. Qui voudrait d'une femme comme ca.

Je m'approchais de lui, mes yeux plongés dans les siens, ma main sur sa joue.

- Depuis que j'ai vu le jour tu t'es occupé de moi, je n'ai que toi. Et dès le début je t'ai aimé. D'abord comme un père, bien que je ne le savais pas encore. Tu m'as vue grandir, devenir une femme, commencer à sortir dans ton dos, vivre ma jeunesse. Je n'ai jamais cessé de t'aimer, tu t'es accaparé de mon cœur dès le premier jour, je suis prisonnière, tu es le seul à avoir un pouvoir et une influence sur mon bonheur et mes sourires. Et aucun hommes, aucun soldat aussi beau et aussi bon amant soit il n'ont pu t'effacer de mon cœur. Quoi que tu fasses, qui que tu voies, mon cœur t'appartiendras toujours, je suis tienne.

Jamais je n'avais dit ca, je ne l'avait jamais pensé d'ailleurs. Et là face à moi, qu'allait-il dire? Je lui avouait mon amour, mais je restais sa fille et sa volonté serait-elle aussi sincère que ses mots? Je n'en savais rien. Mais j'écoutais mon dragon qui me poussait à faire quelque chose. Poussée par Drakh j'embrassais Delmos.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Sam 18 Déc 2010 - 20:44



Mes émotions pour elle firent l'effet d'une bombe. Je m'ouvrais à elle comme je ne l'avais jamais fait avec personne auparavant. Et même à moi, cela me fit drôle. Tant d'émotions d'un coup. Pour moi ce fût le déclic en même temps que ce le fût pour elle. Elle resta figée et pendant un moment, il me sembla qu'elle écoutait son cœur ou plutôt le dragon en elle. Ce demi -frère qui lui serait utile pour l'avenir. Un avenir incertain cerné par les ténèbres. Et à nouveau elle posa les yeux sur moi.

- Je ne suis pas tout ce que tu dis. Dès le jour où tue quelqu'un ton âme noircit et elle ne pourra plus jamais se purifier. Je suis sans foi ni loi, tuer ne me fait pas peur, la pitié ou la compassion me sont inconnus. Et qu'importe les raisons que tu as de prendre la vie de quelqu'un elles ne seront jamais suffisante pour sauver ton âme. Je suis née pour rependre la mort et la désolation là où je passe. Qui voudrait d'une femme comme ca.

Elle s'approchait de moi, plongeant ses yeux dans les miens et posant sa main douce sur ma joue. Je pris la sienne. A ce moment-là, je me demandais comment j'avais fait pour m'en prendre à sa vie. Il fallait que je fasse quelque chose...

- Depuis que j'ai vu le jour tu t'es occupé de moi, je n'ai que toi. Et dès le début je t'ai aimé. D'abord comme un père, bien que je ne le savais pas encore. Tu m'as vue grandir, devenir une femme, commencer à sortir dans ton dos, vivre ma jeunesse. Je n'ai jamais cessé de t'aimer, tu t'es accaparé de mon cœur dès le premier jour, je suis prisonnière, tu es le seul à avoir un pouvoir et une influence sur mon bonheur et mes sourires. Et aucun hommes, aucun soldat aussi beau et aussi bon amant soit il n'ont pu t'effacer de mon cœur. Quoi que tu fasses, qui que tu voies, mon cœur t'appartiendras toujours, je suis tienne.

Sur ces belles paroles, elle m'embrassa. Et je lui répondis tendrement, laissant le baiser se prolonger et posant ma main sur sa joue en retour. Même épouse, elle resterait ma fille. Elle resterait dans mon cœur peu importe les obstacles, peu importe les dangers. Pour elle, je décrocherais la lune ou les étoiles. Pour elle, je ferais en sorte que la Terre devienne ronde Tout ce qu'elle venait de me dire me fit l'effet d'une bombe. Elle s'était libérée. Et je savais que Drakh l'y aidait. Elle écoutait son cœur pour la première fois et plutôt que de me parler comme une guerrière, elle me parlait comme une femme. Et je savais que c'était sincère. Je me libérais de son baiser pour lui dire :

- Tu sais quand tu tues quelqu'un ton cœur ne noircit pas forcément. Tu n'as pas tuée d'innocents. Tu as tuée que des maux sur cette Terre. Ceux dont l'âme noircisse sont les gens qui tuent par plaisir ou qui tuent par besoin. Quelque chose de malsain. Les gens comme toi n'ont pas de raison de le craindre. Moi si, je finirais peut-être damné. En tout cas, je n'ai pas peur de ce qui peut arriver demain. C'est avec une immense fierté que je t'ai vue grandir et devenir une arme, mon enfant....une arme au service de la paix et de la justice. De la vérité. Souviens toi que notre lignée a toujours régné et règnera encore avec force et sagesse. Je sais que tu feras preuve de retenue dans l'exercice de ce grand pouvoir qui est maintenant le tien. La plus belle des victoires sera de faire battre le cœur de notre héritage....Un puissant et monstrueux héritage....Nous sommes des monstres, Valentine. Je t'ai aimée dès le premier jour. D'abord comme une fille mais aujourd'hui c'est comme femme que je t'aime. Mon cœur et mon âme sont tiennes. Je sais que j'ai mes fautes, comme mes amantes. Mais cela....J'avais peur d'une relation surtout depuis que mon ex femme est morte ainsi que les jumelles. J'avais peur de perdre de nouveau quelqu'un qui m'était cher. Comme j'ai eu peur de te perdre le soir ou Arès a....t'a fais du mal. Maintenant il est temps....Temps pour nous de montrer notre vrai visage à ce monde noyé dans les ténèbres et de s'élever dans la lumière ! Allons montrer le véritable visage de l'agonie éternelle à ses usurpateurs de pouvoirs que sont les Titans !

InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Lun 20 Déc 2010 - 19:30


Je ne savais pas ce que c'était de ressentir autre chose que la haine, jusqu'à maintenant. Ca faisait mal d'aimer, mais pour la première fois je me sentais vivante, je sentais mon cœur battre dans ma poitrine. Toutes ces émotions que j'avais repoussées m'animaient à présent et elle faisait de moi quelqu'un de différent, à cet instant je n'étais plus un soldat, j'étais une femme.

Mes lèvres contre les siennes, je brulais sur place. Ma peau s'enflammait, des frissons parcouraient mon corps tout entier. Mais trop vite à mon gout il s'éloigna et commença encore une fois un long monologue. J'étais le maillon d'un long héritage qui allait par lui et moi se renforcer plus que jamais. Notre lignée allait être à son apogée. Mais tout ce qu'il disait était parfois vague. Faire battre le cœur de cet héritage...Qu'attendait-il de moi?

Il m'aimait, il me le disait encore. Et toutes ces amantes, un bon moyen de s'adonner aux plaisirs charnels sans s'attacher et sans risquer d'avoir mal. Surement, mais pourquoi autant?! Je savais que depuis le drame de son épouse et de ses filles, il avait peur de perdre ceux qu'il aimait. Nous avions un rôle primordial à jouer contre les Titans, mais pas ce soir. Ce soir je ne voulais pas entendre parler des Titans, je ne voulais pas parler de cette guerre qui risquait de nous détruire. Ce soir c'était lui et Moi, point.

- Ne t'inquiète pas, les Titans auront de puissants adversaires en temps voulu. Mais pas ce soir.

Je réduisais encore la distance qui nous séparait. J'avais l'impression qu'il avait peur de me toucher ou d'être proche de moi. J'étais sa fille après tout, mais j'étais plus que ca. Je passais ma main dans ses cheveux et me collais contre lui. J'avais les moyens de lui faire perdre la tête, totalement. Il ne connaissait pas cette face de moi. Après tout j'étais la fille d'Aphrodite. Je sentais une certaine retenue de sa part. Je murmurais alors son oreille.

- Je suis à toi, mon corps, mon cœur, tout mon être.


Je m'offrais complètement à lui. J'étais son esclave il pouvait faire de moi ce qu'il voulait, il pouvait me renvoyer ou me faire sienne. Je voyais qu'il ne réagissait pas. J'avais encore quelques atouts pour moi...Je posais un baiser sur ses lèvres et commençait à m'éloigner lentement.

Drakh - Mais qu'es que tu fait?! Retourne vers lui!

Valentine - Laisse moi faire.

Drakh - Arrêtes tes bêtises et va vers lui.

Valentine - J'écoute mon cœur comme tu me la dit.

Drakh - Quelle tête de mule, elle a de qui tenir...

Je savais parfaitement ce que je devais faire et cette fois mon cher Dragon ne pourra ma dérouter. Je m'éloignais donc, d'un pas lascif. Je savais qu'il avait les yeux rivés sur moi. Tout en avançant je commençais à faire tomber les brides de ma robe, découvrant au passage les griffures de mon ancien amant, Oups. Mais ca ne m'arrêtais pas, mon dos était à présent nu. Je quittais alors entièrement ma robe. Je n'avais plus aucun vêtement sur moi. Je tournais la tête vers lui et ajouta l'air de rien.

- Mais si tu veux renoncer à tout ce que j'ai à t'offrir, tant pis...

Il devrait réagir, j'avais mis la dose pour qu'il le fasse, mais il était tellement imprévisible que même étant nue sous ses yeux, il était capable de ne rien faire. Mais je voulais absolument le contraire. Mon corps entier l'appelait.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos) Lun 17 Jan 2011 - 20:58



- Je suis à toi, mon corps, mon cœur, tout mon être.

Elle s'offrait à moi, tel un esclave à mes ordres. Mais je ne m'en rendis pas compte de suite. Ou était-ce autre chose....Je ne savais pas et pendant un moment je restais stoïque. Je ne percutais plus. Je ne me rendais plus compte de ce qui se passait autour de moi.

Ma fille, ma future épouse s'éloigna de moi et je n'avais d'yeux plus que pour elle. Elle était la seule femme dans ma vie même si j'avais énormément d'amantes. Elle me présentait son dos maintenant tout en avançant d'un pas qui suggérait bien ce qui allait se passer ensuite. Elle laissa tomber les brides de sa robe, me laissant voir les griffures de son ancien amant. Mais je n'en fis rien tandis que je ne voyais plus que son dos maintenant nu.

Alors elle quitta entièrement sa robe. Elle était intégralement nue. Et s'offrait à moi explicitement. Elle tourna la tête, avec cet air sur le visage parfaitement sûre d'elle et faisant comme si rien ne s'était passé, elle me dit :

- Mais si tu veux renoncer à tout ce que j'ai à t'offrir, tant pis...

Je regardais son corps. Ma fille était devenue femme. Une magnifique femme. Mais elle était quand même ma fille. Je ne savais pas quoi faire. Son corps m'appelait et le mien voulait me pousser vers elle. J'essayais de me retenir. Un moment. Juste le temps d'admirer ce qui m'attendait. Un corps sublime aux formes généreuses. Tant pis. Je me déshabillais, dévoilant un corps de guerrier musclé et couvert de cicatrices, et prit Valentine sur le lit, l'embrassant sur ses douces lèvres et sentant son odeur qui me faisait frémir. Je l'embrassais ensuite dans le cou, posant une de mes mains sur sa poitrine que je caressais et me servant de l'autre main libre pour caresser son intimité doucement. Pour intensifier le plaisir. Ensuite je me retirais d'elle pour lever ses jambes et ma verge dure comme fer s'introduisit sans problèmes dans l'intimité de ma partenaire. J'étais alors comme ce dragon prit par une fureur intense, sauf que ma fureur se traduisait en une envie purement charnelle et fusionnelle. Des mouvements lents de mon bassin initièrent ce qui allait être un très long coït. A chaque mouvement j'augmentais la cadence ainsi que la puissance, le lit grinçant à chaque assaut. J'accélérais la cadence, jusqu'à m'embraser et jouir en elle. Puis je me retirais encore haletant mais souriant, mon sexe encore mouillé de ce qui venait de se passer. Je retournais à ses lèvres doucement, l'embrassant tendrement tout en passant un bras musclé dans son dos pour venir la coller contre mon corps perlé par la sueur.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos)

J'ai dépassé la permission de Minuit... ( pv Delmos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Permission de minuit
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
When The Gods Falls :: Hors des Terres :: Archives :: Archives version 1-