Partagez|

{fini} Wrath of the Erinyes [Delmos]

avatar
Tisiphone
Ω MESSAGES POSTES : 1885
Ω INSCRIT LE : 14/11/2010

MessageSujet: {fini} Wrath of the Erinyes [Delmos] Dim 5 Déc 2010 - 12:48

Il était plus que temps que cela cesse. Elle en avait discuté avec ses sœurs, qui avaient tenté de la convaincre de ne pas se lancer dans une telle quête. C’était pourtant leur raison d’être. Assurer le respect de la themis, telle était leur mission en ce monde, et ce, peu importe la période de trouble qui pouvait secouer tant le monde des mortels que des immortels. Que Delmos soit ou non mortel, de toute façon, elle n'en avait que faire. Etant donné que tous les dieux avaient perdu leurs pouvoirs, il incombait aux Erinyes d’autant plus de responsabilité. En effet, les olympiens étaient presque comme des mortels, désormais. Et surtout, c’était dans le monde des mortels qu’il avait commis toutes ses exactions, et cela, elle ne pourrait le tolérer plus longtemps. Elle ne savait pas comment ce fichu mortel avait réussi à ramener celle qu'il avait tuée à la vie, mais cela ne devait normalement rien changer du cours des choses. Même s'il l'en avait extirpée, il l'avait tout de même en premier lieu envoyée aux enfers. Et si Valentine était encore vivante, ce n'était pas une raison de laisser ce guerrier échapper à son crime.

Tisiphone fit les cent pas dans son temple souterrain, les centaines de serpents sur son crâne s’agitant frénétiquement, parés à l’attaque, et semblant vouloir mordre quiconque l’approchait. Ils traduisaient ainsi toute la haine et la colère qu’elle pouvait ressentir en cet instant. Elle ne pouvait pas rester ici sans rien faire. Soudain, la créature déploya ses immenses ailes de toute leur envergure, et s’éleva dans les airs d’un puissant battement d’ailes. Elle s’envola à travers le dédale du monde souterrain, jusqu’à émerger au-dessus de la surface de la terre.

Elle connaissait parfaitement sa destination. L’avantage de l’Erinye était qu’elle avait dû poursuivre tellement d’âmes partout à travers le monde qu’elle était désormais capable de se déplacer où elle le voulait, sans difficulté, comme si elle avait le GPS intégré ( D: ). Elle survola sa cité athénienne et poursuivit son chemin. Telle n’était pas sa destination. Elle approchait d’une zone montagneuse, et encaissée dans un étroit passage entre deux montagnes, trouva ce qu’elle était venue chercher. Telle un vautour, elle fit quelques cercles autour de l’imposante citadelle, avant de se poser sur son rempart le plus élevé, le sixième mur, accompagnant son atterrissage d’un hurlement strident à glacer les âmes. De quoi faire déguerpir les quelques gardes humains qui pouvaient s’y trouver.

Elle se posa avec légèreté, et reploya ses ailes dans son dos. Elle distingua une silhouette, qui lui faisait dos. La seule à n’avoir pas déguerpi. Celui qu’elle était venue chercher, avec lequel elle avait des comptes à régler. Se prenait-il pour un combattant valeureux, cet être arrogant ? Tisiphone n’avait pas repris forme humaine. Les serpents sifflaient sur sa tête, et plus que jamais semblaient vouloir quitter son crâne pour aller à l’attaque. Des larmes de sang perlaient de ses yeux de geai où l’on aurait presque pu voir vaciller les flammes de sa colère.

La déesse fit deux pas en direction du mortel et l’aborda sans préambule.

- Tu n’ignores pas la raison de ma présence en ces lieux, Delmos.


Dernière édition par Tisiphone le Dim 2 Jan 2011 - 15:37, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: {fini} Wrath of the Erinyes [Delmos] Dim 5 Déc 2010 - 14:27

J'étais dehors, sur le mur six, prenant l'air quand arriva l'Erinye sous sa forme monstrueuse. Delmos la regarda avec un sourire en coin froid et sadique. Elle venait pour lui. Pour le persécuter à jamais. Neltharion parla en lui. << C'est pour le crime de sang que nous avons commis qu'elle vient, ainsi que pour le fait que nous dévorons des âmes >> Lui dit-il. Delmos lui répondit : << Elle ignore la vérité....Et ferait mieux de ne pas vouloir la connaître...>>. Le monstre ailé l'aborda sans préambule. Et lui qui pouvait lire dans l'âme des gens ainsi que les pensées, sur instantanément qu'elle pensait avoir à faire à un simple mortel. Elle allait tomber de haut....

- Tu n’ignores pas la raison de ma présence en ces lieux, Delmos.

Delmos n'eut pas peur en voyant l'Erinye se poser et pousser un hurlement à glacer les sang. Delmos n'avait aucune raison de la craindre. Son âme était aussi noire que les plus persistantes ténèbres, la faute à un tourment et une fureur sans limite. Lui connaissait mieux que quiconque la raison de la venue de la créature ailée à la chevelure de serpents. Vision cauchemardesque qui venait se venger du crime perpétré sur sa fille.

- Tu viens chercher vengeance au nom de Valentine ? Sache pour ta gouverne qu'elle n'est pas morte, monstruosité persécutrice, et que je l'ai ressuscitée car j'ai ce pouvoir comme celui de tuer ou de dévorer les âmes et de les tourmenter même dans la mort. Après tout, nous sommes pareils. Toi et moi. Nous sommes des monstres.

Delmos se présenta alors à elle sous sa forme draconique humanoïde en armes et armure et Neltharion l'aborda aussi de sa voix caverneuse tout en lui lançant un regard qui se voulait maléfique et mauvais alors qu'aucune animosité ni haine animait le monstre mi humain mi dragon.

- Tu vois moi aussi je suis un monstre. Mais contrairement à ce que tu crois et penses, j'ai juste été adopté par des mortels car ma propre mère avait peur de moi. Je suis le fils de Gaïa et j'ignore encore qui est mon père mais je trouverais. Kadmilos est mon frère, un frère que je hais plus que tout au monde mais je ne suis pas lui. Je ne suis pas comme lui. Les âmes que je dévore sont mauvaises, un mal pour l'humanité. Ceux que je tourmente sont toujours mauvais. Mais des fois je dérape, enfin Delmos dérape, et je ne peux rien y faire. Nous sommes tourmentés et maudits. Depuis notre naissance. Et pourtant, nous sommes nés pour combattre les Titans. Pour manier l'épée au nom de la paix et de la justice. Comprends tu cela, ma sœur ?

Le dragon se fit craquer les phalanges et les cervicales avant de continuer d'une voix puissante qui appelait à la crainte. L'Erinye, elle, ne le craignait pas. Elle n'avait pas de raison de le craindre.

- Arès a fait plus de mal que moi. Il a violée et a failli tuer ma fille. Ainsi que mon ex femme et les deux filles qu'elle m'a donnée. Je l'aimais ainsi que mes filles. Quand elles sont mortes, mon tourment est revenu en force. Mon âme est un puits de ténèbres, sache le, cependant, il reste du bon en moi. Je le pense. Demande à ma fille, si tu ne me crois pas. Sache aussi que toi et tes soeurs ne vaincrait jamais Arès ni Kadmilos. Alors par vengeance et pour la paix et l'espoir de l'humanité, je veux bien t'offrir mes bras, ma soeur....
avatar
Tisiphone
Ω MESSAGES POSTES : 1885
Ω INSCRIT LE : 14/11/2010

MessageSujet: Re: {fini} Wrath of the Erinyes [Delmos] Dim 5 Déc 2010 - 15:24

La déesse vengeresse ne s’était pas attendue à ce que Delmos se traîne à ses pieds, bien au contraire. Elle ne connaissait que trop bien le profil de ses guerriers, de ses héros de pacotille à l’arrogance légendaire. Elle avait d’ailleurs côtoyé nombre d’entre eux dans le monde souterrain, qui osaient encore espérer pouvoir quitter le royaume d’Hadès. Ils se disaient prêts à affronter les dieux eux-mêmes, et certains avaient d’ailleurs eu l’insolence de s’y frotter. Un rictus mauvais s’étira sur son visage difforme, et elle essuya d’une main rageuse une larme de sang qui avait dévalé sur sa joue.

- Ne crois-tu pas que je le sais, démon ! Vociféra-t-elle, d’une voix parfaitement tonitruante.

Elle n’avait clairement pas apprécié de se faire traiter de « monstruosité persécutrice ». Si le moindre garde avait eu l’audace de rester dans les parages pour voir la créature se poser, il était certain qu’il n’y aurait désormais plus personne sur ce mur. La vision d’une telle apparition aurait suffi à envoyer les âmes les plus sensibles droit en Erèbe. Elle ne cherchait pourtant pas simplement à effrayer Delmos, elle avait véritablement enflée sous l’effet de sa colère.

Elle en avait longuement discuté avec ses sœurs, elles avaient émis de nombreuses hypothèses sur le sujet. Comment se faisait-il que des âmes qui avaient effleuré les bords du fleuve Styx aient pu, à l’image d’un Orphée, quitter ces lieux sans l’ombre d’une difficulté ?! Il était certain qu’il y avait eu là à l’œuvre une étrange magie, une magie à laquelle les Erinyes n’avait été encore jamais confrontées. Elle espérait bel et bien que Delmos avait quelque chose de spécial, un don ou la connaissance d’une créature magique ayant un don pour ramener les morts à la vie. Elle espérait aussi que cela ne pourrait se diffuser à d’autres individus. Les trois sœurs n’étaient en effet parvenues à s’accorder sur ce qu’il convenait de faire si les criminels pouvaient désormais ramener à la vie leurs victimes. Mais le choix de Tisiphone avait été clair. Elle n’aurait pas non plus de compassion pour de tels êtres. Ce n’était pas tant la mort en soi de l’individu concerné qu’elle jugeait, que l’action qui consistait à vouloir ôter la vie à un membre de sa famille.

Delmos se compara à l’Erinye et se qualifia lui-même de monstre. Tisiphone ne comprit pas immédiatement, et lorsqu’elle ressentit un changement dans l’air, déploya ses imposantes ailes en une fraction de seconde et les battit violemment pour se reculer de quelques mètres. Elle regarda l’étrange mutation se produire et, choquée, se reposa sur le rempart, accroupie sur le parapet, prête à redécoller ou attaquer à la moindre incartade. Il ne semblait pourtant y avoir aucune animosité particulière dans la créature qui lui faisait face. Ce n’était pas de la frayeur ni même de la colère, mais une puissante fascination qui venait d’envahir l’Erinye. Ainsi, il se révélait à elle en fils caché de la déesse primordiale de la Terre….

- Fils de Gaïa, dis-tu ? Dévoreur d’âmes mauvaises ? Oserais-tu vouloir me faire croire que l’âme de ta propre fille était mauvaise, démon ?

Tisiphone sauta de son rebord et se reposa au centre du rempart avec la légèreté d’une plume, et replia de nouveau ses ailes. Les serpents sur sa tête s’agitèrent encore un peu puis retombèrent au rebord tandis qu’elle s’approchait de la monstrueuse créature. Elle ne le craignait pas de toute façon.

- Arès… Arès, c’est une autre histoire, mon « frère ».

Elle prononça ce dernier mot comme un serpent aurait craché son venin.

- Qui te dit d’ailleurs que je souhaite vaincre Arès et Kadmilos ?! Je n’ai que faire de toutes ces histoires de politique ! C’est le problème des olympiens s’ils se sont trouvés dans la situation dans laquelle ils sont désormais plongé. C’est le problème des titans s’ils ont décidé qu’il était temps que revienne leur règne. Je n’ai que faire de ces grands seigneurs qui se battent pour la domination du monde. Je m’assure de l’équilibre du cosmos et du respect de cette justice que tu dis défendre toi aussi.

Comment pourrais-tu te dire défenseur de cet équilibre si tu n’as même de respect pour l’existence de ta propre progéniture ?! Ne sais-tu pas que la vie doit être sacrée ?


Elle fit une pause, et caressa le serpent enroulé autour de son bras gauche.

- Je n’ai plus d’espoir pour l’humanité, et je n’ai que faire de tes bras ! Tout ce que je veux, ce sont des réponses à mes questions !
InvitéInvité
MessageSujet: Re: {fini} Wrath of the Erinyes [Delmos] Mar 7 Déc 2010 - 9:22

Tisiphone voulait des réponses à ses questions. Elle allait en avoir.

- Je ne suis pas sans ignorer que la vie est sacrée et que je dois, en tant que père, protéger ma progéniture...Mais je suis un homme tourmenté, avec un puits sans fond comme âme. Et un peu de lumière au fond. Je ne contrôle ni mon tourment ni ma fureur donc je peux déraper et ainsi tuer les gens que j'apprécie sans même le vouloir. Même pendant mes rêves, il m'arrive de tuer sans le vouloir et durant ces rêves, je ne vois que mort, chaos et destruction. Pourtant je ne suis pas mauvais. Enfin j'aimerais le penser et le croire.

Je me retrouvais à quatre pattes alors qu'une puissante douleur m'envahit. Mon tourment revenait. La douleur était terrible mais je tins bon. Sinon Tisiphone deviendrait aussi une de mes victimes. Et cela, je ne pouvais l'accepter. C'est alors que je perçus une force bénéfique en Tisiphone. Elle était porteuse d'Espoir comme moi....La douleur m'arracha un hurlement à glacer les sangs et je m'écroulais. Je tentais de me relever avec cependant beaucoup de mal.

-Persécute moi Tisiphone, je ne mérite que ca après tout....Tuer ma fille est un crime qui doit être puni par le sang....Envoie moi dans le Tartare ! Au moins là-bas je ne pourrais plus faire de mal à qui que ce soit !

Astérion sortit pour prendre apparence à mes côtés....et m'aider tout en indiquant à Tisiphone de ne pas approcher. Je regardais le minotaure noir qui prit la parole et interpella Tisiphone après une discussion en pensée.

A - Tiens bon mon frère...Ne laisse pas les ténèbres l'emporter sinon nous sommes tous morts

N - C'est difficile mon frère, la douleur.....elle m'ébranle l'âme ( puis regardant Tisiphone ).Elle.....elle peut m'aider....Elle est porteuse d'Espoir mais l'ignore.

A - Je l'ai senti aussi....Je m'en charge


Astérion regarda Tisiphone dans les yeux. Et s'adressa directement à elle, d'une voix forte et puissante. Il espérait la rallier à sa cause.

A - Toi, déesse persécutrice, monstre redouté et redoutable, déchue depuis la chute, toi ma soeur tu es une porteuse d'espoir sans le savoir. Aide moi.....je suis celui et le seul capable de canaliser le tourment et la fureur de Neltharion et de Delmos. Ainsi nous te serions reconnaissants. Arès doit être puni, Kadmilos doit retourner dans sa boîte. Nous battre pour la justice est fini, nous devons nous battre pour notre survie ! Car le jour ou Kadmilos détruira les Héros et que plus personne ne pourra lui barrer la route, toi et tes soeurs, les Hommes, et toutes les formes de vies de ce monde, lui servirait d'esclave pour l'éternité ! Est -ce ce que tu veux voir arriver ? Est-ce ce que tu désires ? Alors je t'en prie, Erinye, aide moi....ou nous sommes tous morts si mon frère bascule dans les ténèbres...Tu n'as que faire de mes bras mais tu ne pourras pas battre Arès seule crois moi ni Kadmilos d'ailleurs.
avatar
Tisiphone
Ω MESSAGES POSTES : 1885
Ω INSCRIT LE : 14/11/2010

MessageSujet: Re: {fini} Wrath of the Erinyes [Delmos] Dim 19 Déc 2010 - 21:50

La diatribe de Delmos ne parvint que très peu à émouvoir Tisiphone. Et pourtant, si ce n’était pas de la compassion, c’était de la curiosité qu’il faisait monter en elle. Elle se demandait comment cet être brisé pouvait être si destructeur. Par certains aspects, il lui rappelait Chaos, un des grands seigneurs primordiaux. Toute cette fureur, tout ce tourment, et surtout cette apparence absence de contrôle. Ce n’était pas lui qui maîtrisait son pouvoir, c’était ce pouvoir qui le tenait comme une véritable malédiction. La déesse trouvait cela absolument fascinant.

Elle vit Delmos tomber à ses pieds et se contorsionner de douleur. La déesse n’approcha pas. Il ne s’agit pas comme elle avait pu le croire dans un premier temps d’un simple mortel, mais bien d’une créature terrible. Il valait mieux ne pas s’en approcher. Tisiphone ne recula pas pour autant, mais resta fermement campée sur ses positions, prête à se battre si le besoin s’en faisait sentir.

Un hurlement perçant, très loin d’être humain, tonna dans la vallée encaissée. L’Erinye se baissa sur ses appuis pour se porter au niveau de Delmos qui avait repris la parole avec difficulté. Elle était restée à bonne distance de lui, ne risquant pas ainsi de se faire surprendre si c’était un piège.


- Dans le Tartare ?! S’exclama-t-elle.

- Il semblerait que le Tartare soit un moulin, ces derniers temps, ne pût-elle s’empêcher de rajouter, grinçante.

- Je ne suis pas là pour punir les immortels ou quoi que tu sois d’autre. Ma tâche se limite à pourchasser des mortels ; je ne peux donc pas te punir pour ce crime, même si tu ne peux imaginer l’envie que j’en ai.

Le Tartare…
soupira-t-elle encore, cette fois-ci s’adressant à elle-même plus qu’à son interlocuteur.

Un phénomène étrange se produisit alors. Une créature fit son apparition aux côtés de Delmos. Les ailes de Tisiphone se déployèrent instantanément et battirent violemment l’air, comme pour l’empêcher de s’approcher, avant de venir se replier dans son dos. Elle n’appréciait guère ce genre de tours de passe-passe.

La créature semblait être en conversation avec… lui-même ?! Tisiphone resta silencieuse le temps de l’échange qu’elle suivit pourtant attentivement. Ils ne se disaient aucun mot, du moins rien à voix haute. Mais l’intensité de leurs regards laissait pourtant entendre qu’il y avait bien un échange entre eux, de quelque nature qu’il soit.

La créature, qui lui rappelait étrangement le bâtard du roi Minos de crête, s’adressa alors à elle.


- Déchue ?! S’outra-t-elle. M’as-tu pris pour une Olympienne ?!

Elle n’insista pas outre mesure, réalisant que c’était probablement - ça valait mieux pour lui - une formulation très maladroite dans sa façon de présenter ses respects. Elle le laissa s’exprimer avant de reprendre la parole à son tour.

- Je n’ai que faire de voir se perdre les héros, ou même les hommes. J’en aurai moins de travail, se permit-elle d’ironiser.

Je n’ai rien de particulier contre Kadmilos. Un seigneur ou un autre à la tête du ciel, je n’en ai pas cure. Par contre, ce que tu dis au sujet d’Arès m’intéresse. Et au sujet de cette boîte aussi. Car si à tes yeux Kadmilos est le fléau, il m’est pire encore de souffrir le lot de mal qui s’est à nouveau déversé sur l’humanité. Je suis prête à écouter ce que tu as à me proposer.

Une pause.

Maintenant, dis-moi, qui est ce Neltharion dont tu me parles ? Une autre créature de la même nature que ton ami Delmos ?
InvitéInvité
MessageSujet: Re: {fini} Wrath of the Erinyes [Delmos] Mar 28 Déc 2010 - 20:44

- Dans le Tartare ?! S’exclama-t-elle.

- Il semblerait que le Tartare soit un moulin, ces derniers temps, ne pût-elle s’empêcher de rajouter, grinçante.

- Je ne suis pas là pour punir les immortels ou quoi que tu sois d’autre. Ma tâche se limite à pourchasser des mortels ; je ne peux donc pas te punir pour ce crime, même si tu ne peux imaginer l’envie que j’en ai.

Le Tartare…
soupira-t-elle encore, cette fois-ci s’adressant à elle-même plus qu’à son interlocuteur.

Astérion apparut alors, pour m'aider. Une discussion silencieuse se suivit entre nous deux. Ce fut Astérion qui maintint Tisiphone à l'écart, sachant que je serais dangereux pour elle. Et alors, Astérion s'adressa à elle.

- Déchue ?! [i]S’outra-t-elle.
M’as-tu pris pour une Olympienne ?!

Cependant, l'Erinye n’insista pas outre mesure, réalisant surement que c'était une formulation très maladroite dans sa façon de présenter ses respects. Elle laissa Astérion s’exprimer et lui montrer ses respects d'une façon un peu gauche mais bienvenue et qui me fit chaud au coeur avant de reprendre la parole à son tour.

- Je n’ai que faire de voir se perdre les héros, ou même les hommes. J’en aurai moins de travail, se permit-elle d’ironiser.

Je n’ai rien de particulier contre Kadmilos. Un seigneur ou un autre à la tête du ciel, je n’en ai pas cure. Par contre, ce que tu dis au sujet d’Arès m’intéresse. Et au sujet de cette boîte aussi. Car si à tes yeux Kadmilos est le fléau, il m’est pire encore de souffrir le lot de mal qui s’est à nouveau déversé sur l’humanité. Je suis prête à écouter ce que tu as à me proposer.

Tisphone s'accorda une courte pause. Alors comme ca je l'avais presque dans la poche. En tout cas ses paroles avaient l'air de tourner en ma faveur ou du moins elle avait l'air de ne plus m'en vouloir ce qui était bon signe pour moi. Maintenant, je devais me montrer digne de sa confiance.

Maintenant, dis-moi, qui est ce Neltharion dont tu me parles ? Une autre créature de la même nature que ton ami Delmos ?

Astérion voulut reprendre la parole mais fut coupé par moi, qui me relevais difficilement. Je regardais Tisiphone dans les yeux et lui parlait cette fois de pensée tandis qu'Astérion restait à mes côtés.

- Si tu es prête écoute moi attentivement mais ceci doit rester un secret. Neltharion et moi ne sommes qu'un. Ce que je suis devant toi c'est à dire Delmos, n'est que l'apparence humaine ainsi que l'identité humaine du dragon Neltharion ce que je suis de naissance. Celui que je suis en étant le fils de Gaïa. Ma véritable forme est celle d'un dragon, Tisiphone. Kadmilos je le hais pour plusieurs raisons mais le fait qu'il soit mon frère en rajoute une de plus. Comme je te disais Kadmilos est un fléau. Il te détruira, comme il détruira toute vie pour devenir le Dieu unique de ce monde. Je veux l'empêcher....mais je n'y arriverais pas seul. C'est pour cela que toi...que vous devez m'aider. Cependant, je vous offrirais tout. Ma puissance. Mon héritage. Tout sera à ton service. Au service de la paix et de la justice. Les Titans, ces usurpateurs de pouvoirs qui se permettent de semer Mort et Chaos ne peuvent pas vivre et ne mérite rien sinon la Mort...Nous devons les en empêcher ou les détruire....ou mourir. Mon pouvoir immense est tien, Tisiphone, ma sœur.

Son aide me serait utile après tout. Qui mieux qu'une Erinye pour persécuter Arès et pourrir la vie de Kadmilos ? Personne d'autre à part moi et ses soeurs. Et je me doutais que le Dieu de la Guerre ait récupéré ses pouvoirs. Ce serait plus problématique mais pas insurmontable. Cependant, contre moi, il n'aurait aucune chance même en ayant récupéré ses pouvoirs divins. Et qu'il touche seulement à Tisiphone...Il le regretterait. Amèrement.

- Qu'en dis tu, ma sœur ? Acceptes tu de m'aider ? Je parle en connaissance de cause. Je ne veux pas que tu connaisses la mort d'un être cher comme je l'ai connu. Que tes soeurs périssent me ferait aussi du mal mais t'en ferais encore plus car elles sont tes soeurs. Je veux me battre à tes cötés. En toi j'ai confiance. Au fond nous sommes des monstres. Mais sommes nous réellement des monstres ? Qui sont les véritables monstres ? Ce sont les Titans !
avatar
Tisiphone
Ω MESSAGES POSTES : 1885
Ω INSCRIT LE : 14/11/2010

MessageSujet: Re: {fini} Wrath of the Erinyes [Delmos] Sam 1 Jan 2011 - 19:13

Tisiphone l’écouta alors qu’il reprenait une nouvelle fois la parole. Il se lança dans un nouveau monologue et elle ne put qu’écouter ce qu’il avait à dire.

Il répondit en premier lieu à sa question sur Neltharion, la créature qu’il venait de mentionner. Alors ainsi, l’apparence humaine cachait en réalité celle d’un dragon. Et il pouvait en plus faire apparaître cette créature aux airs de minotaure. Niait-il sa nature profonde à vouloir se donner perpétuellement forme humaine ? Elle réalisa qu’en réalité, elle ne faisait pas beaucoup mieux… Toutefois, la différence était qu’en son foyer et auprès des siens, ou plutôt des siennes, puisqu’il s’agissait de ses deux sœurs, elle pouvait se permettre d’apparaître pour ce qu’elle était vraiment. Et elle le faisait lorsqu’elle en avait l’occasion. Delmos quant à lui vivait parmi les mortels, mais aussi parmi les dieux déchus, desquels il avait pris la défense.


- Ton frère, s’étonna alors la déesse lorsqu’il fit mention de Kadmilos.

Eh bien, au moins elle ne s’était pas déplacée pour rien. Ça en faisait, des étonnantes révélations, pour une unique journée. Et il voulait lui faire croire que le nouveau maître du ciel était son frère et qu’il n’avait pas daigné lui accorder une place de choix sur l’Olympe ? En même temps, ce n’était pas si surprenant que cela. Les dieux étaient loin d’avoir la fibre familiale, en témoignait le fait qu’ils passaient tout leur temps à guerroyer.

La déesse, toujours sous sa forme originelle, battit mécaniquement des ailes comme pour les défroisser, et les rabattit dans son dos. Elle recula et alla s'appuyer contre le parapet. La vue depuis ce mur de la cité était absolument vertigineuse. On pouvait voir en contrebas les cinq autres séries de murs qui servaient à protéger et isoler la citadelle qui abritaient tant de divinités en déroute.


- J’en parlerai à mes sœurs, et je te tiendrai informé, conclut la déesse au terme de la diatribe de Delmos. Je ne peux prendre telle décision en leur nom par moi-même et me doit en premier lieu de les consulter.

Lorsque ce dernier opina du chef pour faire signe que oui, la déesse déploya une nouvelle fois ses immenses ailes et prit son envol en poussant une nouvelle fois un hurlement strident, annonçant cette fois-ci son départ. Tisiphone s'éloigna ainsi dans le lointain horizon d'Elefteri, rejoignant sa demeure souterraine pour discuter avec ces soeurs Erinyes de cet étrange et nouveau revirement de situation.

[Sujet terminé]
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: {fini} Wrath of the Erinyes [Delmos]

{fini} Wrath of the Erinyes [Delmos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
When The Gods Falls :: Hors des Terres :: Archives :: Archives version 1-