Partagez|

{Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva]

InvitéInvité
MessageSujet: {Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva] Jeu 9 Déc 2010 - 21:02

Une étrange odeur de sang fraichement versé flottait dans l'air ce matin, légèrement dissimulé dans la rosée matinale qui perlait encore sur l'herbe grasse du chemin qu'empruntait Brontès pour rentrer dans son foyer. Des hommes s'étaient battus plus tôt, c'était une certitude pour le cyclope et des hommes avaient péri si on en juge par la ronde frénétique et joyeuse des corneilles au-dessus de la vallée. Ces charognards étaient aussi gras que les marchands d'armes qui vendaient armes et autres engins de mort aux deux parties, c'était une fatalité la guerre affame le paysan, mais nourrit toujours les charognards. Mais aucun ennemi n'avait déclaré la guerre à la cité aux sept portes, alors pourquoi une telle effusion de sang dans cet endroit si cher à son cœur ?

L'amalgame de la curiosité et de la crainte poussa le cyclope à se diriger vers l'amoncèlement de corneille, qui avait déjà commencé leur orgie de chair humaine. Brontès avait été étonné par le grand nombre de ces créatures ailés qui plainait, mais il fut encore plus par le champ de cadavre qu'il avait devant les yeux. Un immense voile vermillon recouvrait le pâturage, il était impossible de deviner que jadis se trouvait une prairie dans ces lieux morbides, l'odeur de la mort flottait à la manière de la fumée des encens que l'on brule en hommage aux dieux, si évanescente et persistante à la fois.

« Pauvres fous ! »

S'exclama-t-il quand il remarqua que certaine des victimes étaient encore des enfants, cela sonnait comme un avertissement, lui qui avait décidé de prendre le parti des dieux déchus, il sera un jour amené à faire des veuves, des orphelins, à priver des mères de leurs enfants. Brontès s'avance un peu plus dans le charnier, il y avait un détail marquant, à en juger par la qualité de leurs armes et de leur armure il ne s'agissait pas de brigands ou de déserteurs, non le métal brillait encore à la lueur du soleil qui commençait à briller enfin, de plus tous les morts semblaient appartenir à la même unité, une unité que n'arrivait pas identifier l'immortel, les tenues que portaient ces hommes étaient de factures grecques, mais elles n'étaient utilisées par aucune des grandes cités, quel était donc ce mystère qui se présentait à son regard cyclopéen ?

La bataille avait été féroce, des membres avait été sectionnés, mais pourquoi n'y avait il que des victimes d'un côté. Brontès avait beau scruter le sol il n'y avait aucune trace qui laissait suggérer que des corps avaient été transportés hors du champ de batailles, non les traces prouvaient bien que tous les combattants se trouvaient toujours sur les lieux, ils étaient donc tous morts ....non il y avait un survivant, plutôt une survivante, un fil a peine plus épais que celui d'une toile d'araignée semblait rattacher son âme au monde des vivants, une vision qui émut le cyclope, ne pouvant se résoudre à la laisser mourir, aussi il ramassa l'inconnue et la ramena chez lui afin de tenter de la soigner.

Arrivé chez lui, il posa la jeune encore inconsciente sur sa couche, la désarma et posa tout son attirail sur une petite table en bois a proximité d'un pichet en terre cuite rempli d'eau fraiche puis il tenta de la déshabilla afin de soigner ses plaies sanguinolentes, mais un gardien reptilien semblait veiller sur la vertu de la jeune fille, ce serpent semblait pouvoir injecter dans le sang de ses victimes un terrifiant venin, mais Brontès su l'amadouer par ses paroles sensées et calme.

« Du calme l’ami, si je ne fais rien ta maitresse mourra. »

Le discours du Cyclope eut un impact sur le reptile qui se contenta de s'écarter en observant l'immortel panser les blessures à l'aide de morceau de tissus imprégnés de baume fait a base d'herbe médicinale qu'il cultivait dans son jardin. L'état de la guerrière semblait plus rassurant maintenant, Brontès s'accorda le droit de boire une coupe de vin dans la pièce adjacente, laissant la blessée se reposer et récupérer sous la bonne garde de son serpent.

En y repensant c'était un miracle qu'Alexia et Panos soient partis au marché ce matin, sa pauvre compagne aurait s'en doute défailli à la vue de tout ce sang, c'était aussi un vrai miracle que cette guerrière ait survécu à ses blessures tant elles étaient profondes et nombreuses.


Dernière édition par Brontès le Lun 17 Jan 2011 - 22:17, édité 2 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: {Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva] Jeu 9 Déc 2010 - 22:07

C’est par la belle rosée du matin que nous sommes partit, Delmos, son armée et moi combattre sur les prairies pour montrer notre pouvoir vers les ennemis qui nous avais provoqué le soir même. Mais c’est alors qu’au combat je fus mise en retrait par plusieurs hommes de notre armée et je fus prise d’assaut par une dizaine d’hommes. Certes ils étaient en furie et mon apprentissage sur les armes et le combats ne m’ont servis à rien, je perds la force de combattre rapidement quand l’un d’eux me frappe dans le dos d’un coup de pied. Mise à terre, frappé, mutilée sur certaine partie du corps à cause des cimeterres des ennemis et coupé d’un coup de flèche sur le bras, je fus laissé pour morte par certain survivant de mon armée, entouré des cadavres sanglant des deux tribus. Ce que je me souviens c’est que Delmos n’est pas venu me rechercher…

Réveillé dans une chambre inconnue, c’est avec le souffle cours que je me redresse. Nue comme un vers je grimace à la douleur de mes blessures, je les regarde et elles sont soigneusement recouverte d’un tissu imbibé d’une substance que je ne connais pas, ou du moins que je n’ai jamais connu. Je regarde autour de moi, un pichet d’eau était poser sur une table en bois, le vent entre dans la pièce facilement par les fenêtre recouverte d’un voile blanc, je me redresse et prends la couverture pour la placer autour de mon corps, je m’interroge sur l’endroit ou je suis. En me redressant je grimace un peu, j’ai un coup au pied, je me souviens qu’un cheval m’a écrasé le pied en passant derrière moi… York m’entoure le bras, comme un bracelet d’argent il ne me quitte pas. Mes cheveux son laché, couvrant le haut de mon dos, je marche difficilement et je vois mes habits placé sur une chaise en bois et mes armes posé à coté, je prends mes deux dagues, en prends une et regarde l’autre, la dissimulant sous mon drap, je cache ma première dague derrière mon poignet en le tenant fermement.

Dans la pièce voisine, je ne sais pas si une personne est la, mais je ne compte pas rester ici, il faut que je rentre à Elefteri voir Delmos et prendre quelque explication. En m’approchant du pas de la porte c’est un homme que je découvris, assis en train de boire à son aise. Apparemment ce serai lui qui m’aurai ramené ici, mais pourquoi ? Je m’approche mise en garde et silencieuse comme un serpent, je vas derrière lui et d’un coup je brandie ma dague sous sa gorge en approchant mes lèvres de son oreille et en gardant le silence car mon geste venais de m’ouvrir une plaie qui me fit saigner de nouveau, je ferme les yeux une fraction de seconde et je susurre à son oreille

« Qui êtes vous ? »
InvitéInvité
MessageSujet: Re: {Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva] Ven 10 Déc 2010 - 13:10

Le vin n'avait pas très bon gout aujourd'hui, il paraissait acre et amer pour le palais du cyclope, pourtant le marchand qui lui vendait cette boisson ne lui avait jamais fait défaut, à moins que ce ne soit les craintes au sujet de sa patiente qu'il avait laissé endormie dans l'autre pièce ou éventuellement un des effets secondaires des herbes qu'il avait dues malaxer pour fabriquer le baume de soin. Un sourire furtif illumina son visage le temps d'un éclair, Brontès avait beau être une créature immortelle, il était toujours en extase devant les miracles de la terre et de la nature.

Par contre, le contact froid et coupant de la lame sur sa gorge l'irrita quelques peu, il pensait à un rodeur s'étant aventuré dans sa demeure en quête d'or et de nourriture, mais la voix féminine qui l'interrogea lui permit de déduire qu'il ne s'agissait que de l'inconnue qu'il avait retrouvée. Surpris par les incroyables facultés de récupération de la jeune femme, le cyclope resta immobile quelques instants, Il s'attendait à une guérison rapide grâce à l'onguent, mais pas avant le lendemain, ce qu'il voyait dépassait toutes ses espérances. Le cyclope sentit les doux cheveux noirs de la guerrière sur sa nuque, une tendre caresse capillaire qui lui rappelait celle de son épouse.

« Donne moi ton nom guerrière et je te donnerais le mien. Pour le moment saches que je suis la personne a qui tu dois la vie et que tu te trouves sous mon toit.»

Le ton employé par le forgeron était arrogant et provocateur, Brontès qui avait jadis affronté les titans ne craignait pas la lame d'une mortelle exsangue, d'autant plus qu'il prenait le geste de la blessée comme une offense, comment une invitée pouvait se permettre de le menacer de la sorte, sous le toit qu'il a battit de se propres mains. L'idée lui traversa la tête de saisir le poignet de l'assaillante et de le lui briser avec sa force de cyclope, mais la raison éclaira son esprit, après tout ce qu'elle avait dû endurer une telle réaction était normale, aussi il décida de garder sa réserve et d'engager un dialogue.

« Allons ! Femme rengaine ta lame et assied ici, on va parler, le sang a déjà bien trop coulé ce matin. »

Le forgeron posa ses lourds doigts sur une chaise en bois posé a coté de lui.

« Tiens goute moi cela, je me disais que ce vin n’avait pas bon gout, tu pourras peut être m’éclairer sur ce sujet. »

A la fin de cette phrase, il remplit une autre coupe de la boisson alcoolisée et la présenta à la guerrière, c'était une vieille habitude chez l'immortel, il aimait discuter autour d'une coupe de bon vin, d'après lui ce breuvage permettait de délier les langues et il procédait ainsi quel que soit son interlocuteur qu'il soit divinité, créature ou simple mortel.

« Ce n'est pas du poison si je voulais mettre un terme à tes jours j'aurais pu tout simplement laisser, les corneilles te dévorer agonisante dans cette vallée, installe toi et présente toi correctement.»

C'était comme tenté d'apprivoiser une lionne blessée, le moindre geste qu'elle soupçonnerait comme hostile, serait suffisant pour déclencher une nouvelle effusion de sang, Brontès ne voulait avoir à combattre celle qu'il avait soigné aussi choisissait-il avec précaution ses mots.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: {Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva] Mar 14 Déc 2010 - 15:56

Restant la lame contre sa gorge, c'est avec de sage paroles qu'il me demande de m'installer à coté de lui, comment lui faire confiance. Mais sachant que je suis chez lui et non dans un endroit ou l'on voudrait me séquestré, j'enlève soigneusement la lame de sa gorge et je la mets dans l'étreinte de mon serpent, voyant le sang couler par le tissu je grimace et je vais m'asseoir sur la chaise. Je me laisse tomber dedans en fessant attention à mes blessures qui ne brûle pas sous le choc des gestes mais qui sont apaisée par les tissu imbibée d'un liquide qui soigne.

« Je m'appelle Sheeva, dis moi ton nom maintenant, homme. »

Je le regarde me tendre une coupe de vin, aussitôt qu'il me dit qu'il pense que le vin à mauvais goût, aussitôt il me dit qu'il ne veux pas m'empoissonner sinon il m'aurais laisser mourir sous les corneilles avare de sang. Avec les draps je m'étais faites un genre de toge bustier, cheveux lâché, je regarde l'homme et je prends la coupe en main, je sent le vin avec mon nez puis je dépose la coupe sur mes lèvres et je bois une gorgée, je goute.

« Votre vin est bon, mais je n'en abuserai pas » Dis-je en le regardant mais une question se pose dans ma tête. « Dites moi, pourquoi m'avoir sauvé la vie? »

Mon regard se pose toujours sur lui quand je croise les jambes sous le draps et que mon regard suis ses mouvement. Quand il fut immobile, je regarde autour de nous, c'est plutôt sympathique, enfin mieux qu'une pièce de séquestration ou il y à du sang partout, de la mousse, de l'humidité etc... Je repense à la bataille que j'ai eu face à tout ses hommes mais ma force, une fois tout ses hommes à terre j'avais perdu connaissance et mon souffle se coupais, j'avais penser que c'était la fin pour moi, je dois être reconnaissante avec lui, cet homme plutôt pas mal. Je décide de faire aller mon charme sur ses beaux yeux, je peux me le permettre, je n'ai de compte à rendre à personne, même pas à Delmos. Je le regarde alors et je souris, un sourire charmeur mais méfiant quand même car je ne le connais pas cet homme. Je joue avec la coupe de vin avec ma main, le vin dans le fond tournoie dedans, je le regarde pensive, puis je repose mon regard sur l'homme et j'attends, j'attends qu'il me parle, qu'il m'explique.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: {Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva] Mar 14 Déc 2010 - 21:10

Brontès soupira intérieurement, c'était une chance que cette guerrière soit dotée de bons sens, la meilleure arme du soldat pour lui, mais il n'y avait pas que cela qui attirait son attention, depuis qu'ils s'étaient rencontrés il était intrigué par les traits de sa convives, elle était belle, mais sa beauté semblait provenir d'une autre contrée que la Grèce et quand elle énonça son nom au cyclope, cela ne faisait plus aucun doute dans l'esprit du forgeron.

« Je suis Brontès, un simple forgeron »

Evidement qu'il n'allait pas dévoiler son appartenance à l'immortelle race des cyclopes, il craignait trop d'effrayer la belle guerrière, les humains ont tendance à mal réagir face à la différence, Mais la raison qui l'avait empêché de préciser qu'il ne vivait pas seul lui échappait encore, une réagissait comme la plupart des hommes qu'il côtoyait, peu aurait avoué leur situation maritale face à une beauté du calibre de Sheeva. Brontès ne put étouffer son rire tonitruant quand Sheeva lui demanda les raisons qui avaient motivés son sauvetage, à vrai dire le cyclope ne savait pas quoi répondre.

« Et pourquoi ne l'aurais-je pas fait, faut il vraiment une raison pour secourir un mourant, faut il une raison pour vivre, faut il une raison pour tuer, je l'ai fait parce que je le voulais, tout ce qui importe c'est comment tu vas profiter de la vie que je viens de sauver. »

Le cyclope ponctua sa phrase en buvant une nouvelle gorgée du nectar, curieusement il avait meilleur gout, c'était donc bien l'inquiétude causée par l'état de santé alarmant de son invitée qui le tracassait et affectait la saveur habituellement exquise du vin, mais maintenant Sheeva semblait avoir récupéré des forces. Telle une souris hypnotisée par un serpent il ne put détourner son regard des jambes de la jeune femme, de belle et longue jambe digne d'une nymphe, un spectacle captivant qui réveilla en lui des désirs insoupçonnés surtout lors d'un croisement de jambe qui dévoila une partie de son intimité. Qu'elle était cette hérésie, il était le compagnon d'Alexia, sa femme qu'il aimait plus que tout, alors pourquoi l'instant d'un battement d'aile de colibri, il eut ces pensées impurs.

Gêné il décida de regarder ailleurs, mais quand il leva les yeux il fit fasse au regard de la jeune femme. La température de son corps augmenta il se sentait fiévreux alors qu'il était impossible qu'il soit atteint d'une maladie, pour l'abaisser il choisit de s'abreuver de vin, il vida la coupe en un trait avant de la remplir une nouvelle fois. Il fallait juste penser à autre chose.

« Les seules femmes guerrières que j'ai pu croiser, venait toutes de Themiskyra, tu n'as pas les traits d'une amazone, tu sembles venir d'une contrée lointaine. »

Mais une autre question taraudait les lèvres de l'immortel :

« Il en est de même pour les hommes qui gisaient autour de toi, voudrais-tu m'expliquer guerrière, pourquoi cette effusion de sang ? »

InvitéInvité
MessageSujet: Re: {Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva] Mar 14 Déc 2010 - 22:45

Un son sors de sa bouche, Brontès le forgeron, un sourire s'affiche sur mon visage, non pas un sourire moqueur mais un sourire de contentement.

« Forgeron, c'est un métier que j'admire beaucoup, manipuler les armes, le métal etc... »

Dis-je souriante puis il me dit calmement qu'il m'a sauvé pour la simple raison qu'il le voulait, mais c'est assez marrant car il me dit qu'il faut une raison pour ne pas secourir quelqu'un et c'est vrai que lui, n'a aucune raison de ne pas le faire.

« Vous ne me connaissez pas, vous me trouvez mourante dans une vallée surpeuplée de cadavre ensanglanté et vous m'accueillez chez vous... Peux de gens le ferrais » Souriais-je malicieusement « Comment je vais profiter de ma vie? Déjà il me faut vous remercier »

Je me levais de la chaise et je le regarde, m'approchant de lui doucement, reprenant un verre de vin que j'avais dit il y à quelque seconde que je n'en abuserais pas, je bois une gorgée et je répond en souriant et en allant m'asseoir sur ses genoux musclé.

« Je viens d'Elefteri. On me compare souvent au origine indienne... » Souriais-je en buvant une autre gorgée du vin délicieux mais que je sent qui commence à faire effet sur mon cerveau car il est surement vieux et très traitre... Il me demande ce que je fessais au milieu des hommes mort à ce jour, je le regarde en l'enlaçant par le cou et en le regardant dans les yeux, mon serpent toujours sur mon bras et enlaçant ma dague et en le regardant aussi.

« Ce que je fessais là bas ne regarde que moi... Mais, vue que vous m'avez sauvé la vie je vais vous le dire. En faite j'étais partie pour combattre et mon chef devais me rejoindre, mais il n'est jamais venu, je suis tomber dans une embuscade et j'ai réussi à combattre ses hommes remplis de haine. Il y à certains moment ou c'est eux qui m'ont eu... » Se tais un moment pour regarder ses blessures au bras et un tissu imbibé de soin de plante tombe sur ses genoux à lui « ... J'ai quand même réussi à me libéré mais je sentais ma force partir, le dernier à avoir tuer un homme est York, mon serpent... Puis je suis tomber, je ne savais pas comment j'allais m'en sortir puis vous êtes arriver et je vous dois la vie, Brontès. »

Je le regarde sensuellement et dans une approche délicate, je vais poser mes lèvres sur les siennes pour l'embrasser tendrement, passant une main sur sa joue en tenant toujours la coupe de vin dans mon autre main, celle qui se trouve derrière lui. Je redresse ma tête pour le regarder dans les yeux sensuellement, espérant qu'il accepte mon remerciement, mais ce n'est qu'un début. Je dépose ma main libre sur york qui lâche la dague et je la prends en main, je ne me montre pas menaçante avec cette dague, au contraire, je la dépose sur la table ou se trouve le bouteille de vin à moitié remplie et york quitte mon bras pour aller se posé à ses cotés, je fixe de nouveau Brontès dans les yeux et je recommence à l'embrasser tendrement sans demander son avis.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: {Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva] Mer 15 Déc 2010 - 18:55

Un frisson fit tressaillir le forgeron quand la jeune femme l'enlaça soudainement, une réaction tout a fait inattendue et inhabituelle, ce n'était pas ce que l'on peut un homme a femme et le contact de la peau de pèche de la jeune guerrière était aussi doux et agréable qu'une brise fraiche en pleine canicule. Les paroles prononcées par son invitée trouvèrent difficilement un chemin jusqu'à ses oreilles, il voyait bien les lèvres de la femme bouger, mais comme envouté il ne put que rester immobile de stupeur et subir le chaud et humide baiser de Sheeva.

Quelle était donc cette sensation, pourquoi était il si bien alors qu'il partageait un moment de plaisir intime avec une autre femme que sa compagne. Il se sentait si heureux devant ce déluge de baiser, que son corps en réclamait plus. Inutile qu'il parle pour savoir ce qu'il ressentait, Sheeva assise sur ses genoux pouvait aussi le comprendre à la vigueur de son membre bien dur qui venait cogner ses cuisses fermes.

Brontès est un immortel, un sage diront certain, mais avant tout un mâle, instinctivement pour répondre au sensuel remercîment de Sheeva, il posa ses lourdes mains sur les hanches de la jeune guerrière alors que celle-ci l'embrassait toujours, les baisers qui au début étaient de simples contacts entre les lèvres des deux partenaires, se transformèrent rapidement en batailles, chacun essayant d'engloutir le maximum de chair, le clapotis produit par les langues s'entrechoquant dans leurs bouches était témoin de cette passion grandissante .

Lentement, il commença à faire remonter ses mains jusqu'au cotes de Sheeva, ses mains étaient habituées à la chaleur de la forge, mais le simple contact sur le corps de la belle femme, lui procura d'intense bouffée de chaleurs, il en transpirait a grosses gouttes. Ses mains arrivèrent bien vite à la hauteur des seins de sa partenaire, tel la misère s'emparant du monde il les empoigna virilement avant de plonger sa tête dans le cou sans défauts de la belle. L'odeur de la peau d'une femme en quête de plaisir est ce qu'il y a de plus enivrant, plus il l'humait et plus l'envie de la posséder grandissait.

Le forgeron ferma les yeux de plaisir et l'image de sa tendre et belle épouse apparut dans son esprit, un sentiment étrange s'empara progressivement de lui, c'était la première fois qu'il le ressentait, puisque c'était la première fois qu'il s'apprêtait à trahir celle qui l'aimait. Son esprit était comme attaqué par un tourbillon de dards empoisonnés par la culpabilité, des aiguillons qui le faisaient de plus en plus souffrir, la raison semblait enfin le reconquérir.

« Non, nous ne pouvons pas, j'aime une femme et je ne veux pas la tromper et toi jeune guerrière n'y a-t-il pas un autre homme qui mérite de profiter de tes charmes, pourquoi jeter ton dévolu sur un simple forgeron alors que les princes et seigneurs de toutes les nations aimeraient t'avoir dans leurs couches ?»

Il disait cela, mais Sheeva était toujours sur ses genoux devenus moites à cause du contact avec la peau de cette dernière. Brontès essayait de détourner le regard de crainte de succomber à la tentation, il était prêt à livrer bataille seul contre une phalange de guerriers féroces, mais il ne se sentait pas la force de résister à ses yeux envoutants.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: {Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva] Mer 15 Déc 2010 - 22:47

Etant toujours sur ses genoux musclé, m'étant même rapproché de son torse, je sens son intimité venir durcir contre ma jambe, son baiser en veux plus alors je lui en donne plus, je passe ma main sur sa joue et je vais déposer le verre sur la table, nos langue s'entrechoque délicatement dans nos bouches, ses mains remontais sur ma poitrine et les les caressais virilement, j'aimais ce genre de chose...

Sa tête alla se nicher dans mon cou mais je ne sais pour qu'elle raison, il arrêta tout geste et baiser et il me lâche ce dont je n'ai pas envie d'entendre, mon regard se pose sur lui tendrement et un sourire charmeur s'affiche sur le coin de mes lèvres, je le regarde dans les yeux en passant ma main dans son cou pour aller lui caresser la joue et faire « Chuuut » sur ses lèvres une fois qu'il à fini de parler, je sourit en approchant mon regard du sien

« N'y pensez pas, elle n'en saura rien. Seul vous pourriez trahir votre silence et briser ce que vous avez tout les deux vécu. » Il disait dans ses phrases que d'autre hommes, princes et seigneurs me voudrais dans leurs lit, je sourit en me redressant un peu sur lui et en m'installant à cheval sur ses genoux et en l'enlaçant de mes bras autour de son cou, une nouvelle fois « Je sais, mais ici, je n'en vois pas. Je vous vois juste vous, Forgeron et bel homme. Mais si vous y voyez un grand inconvénient, je peux m'en aller et vous laissez seul dans vos appartements. » Ce n'est pas parce que je dis ces paroles que je me lève au contraire, je tente le diable à aller l'embrasser une nouvelle fois et à passer mes mains sur ses cuisses devant moi, en lui susurrant à deux centimètre de ses lèvres et le regard plonger dans le sien « Laissez-moi vous remerciez... »

Restant le regard plonger dans le sien, je le regarde tendrement et je lui caresse la nuque sensuellement, ce qui pourrais causer d'autres frissons car j'aime voir un homme frissonner sous mes caresses qu'elle soit sensuelle ou non...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: {Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva] Jeu 16 Déc 2010 - 18:27

Les paroles de Sheeva résonnèrent comme le grondement d'un tonnerre dans le crane de Brontès, la solution, était si évidente, il lui suffisait de garder le silence et Alexia n'en saurait rien, il lui suffisait de sceller ses lèvres et il pourra profiter de la volupté de la belle guerrière. Les caresses sensuelles de la jeune femme l'emportaient vers un monde de plaisir et de délicatesse, un appel auquel il répondit en agrippant la taille de Sheeva qui était assise a califourchon telle une féline voulant dévorer sa proie, ses mains recommencèrent à caresser le si svelte corps en effectuant de lent va-et-vient de ses hanches jusqu'à ses seins .

L'attraction exercée par les lèvres charnues de la belle fut trop grande pour que Brontès résiste à l'envie furieuse des les gouter une nouvelle fois. Sa langue exploratrice s'infiltra subtilement dans la bouche de sa compagne à la recherche de celle de sa partenaire. Un gout doux et sensuel presque accoutumant envahit son palais était-ce cela le gout du péché, était-ce cette saveur que ressentait les dieux lors de leur aventure extraconjugales ?

Alors qu'il l'embrassait toujours langoureusement, Brontès fit descendre ses mains au niveau des cuisses de la guerrière qu'il massa avec tendresse, soudain il décolla ses lèvres des siennes, ce n'était pas à cause d'un autre remords ou autre sentiment de culpabilité qu'il cessa ce baiser qui réveillait son ardeur. Comme un fauve à l'affut prêt à bondir sur sa proie, le forgeron resta un instant immobile sans bouger, plongeant son regard aussi bleu qu'un ciel estival dans celui de sa tentatrice, il prit une bonne respiration, puis souleva la femme pour la poser sur la table.

Le meuble grinça en signe de mécontentement, la vaisselle présente sur la table tomba sur le sol avec fracas, le pichet de vin en terre cuite se brisa et le récipient agonisa en répandant son contenu sur le sol de la pièce. Mais le cyclope s'en moquait, il retrouvait tous les bas instincts qu'il s'était efforcé de chasser de son être, en ce moment ce n'était qu'une bête en rut, avide de stupre et de jouissance.

Avec son bras puissant, il arracha violement les quelques pièces de drap qui recouvraient encore le corps de Sheeva, elle était de nouveau nue devant lui. Brontes se cola à son buste et grâce à son poids força la jeune femme à se coucher sur la table, il embrassa lentement son cou, puis descendit un peu et s'attarda sur le sein droit de Sheeva, tendis que sa main gauche triturait habillement le téton de son sein gauche déjà tout gonflé de plaisir. Ce n'était qu'une étape dans ce voyage linguae sur le magnifique corps féminin, la langue travailleuse de Brontès se retrouva bien vite à jouer autour de son nombril, c'était juste avant qu'elle ne fasse ses hommages aux lèvres intimes et sensibles de la belle Sheeva qui semblaient elles aussi languir d'impatience.

Doucement, il introduit sa langue dans le doux cocon chaud et moite, afin d'y effectuer une exploration minutieuse de cette grotte de chair aux mille plaisirs.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: {Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva] Jeu 16 Déc 2010 - 22:41

Mon baiser le fit taire et il enlaça ma taille de ses mains, sa langue venais de rencontré la mienne, je l'embrassais tendrement quand ses mains descende sur mes cuisses, mes mains reste dans sa nuque après qu'elle se soit nicher sur ses cuisses à lui. Je l'embrasse continuellement, cette sensation n'étais pas la même qu'avec Delmos. Il s'arrêta soudainement de m'embrasser ou de caresser mes cuisses mais son regard bleu vient se perdre dans le mien, j'étais un peu envouter par son regard si magnifique, puis sans être prévenue il me soulève et m'assoit sur la table qui grince sous mon poids. La vaisselle en terre cuite qui était posé dessus tomba à terre et se fracasse, mon serpent lui est partie se mettre près de la chaise ou j'étais assise.

C'est dans un geste assez fort qu'il lui arrache le drap qu'elle à sur elle mais dans se geste, deux trois pansement s'enlève et la peau de deux blessures dans mon dos se déchire de nouveau sous la violence du geste, je ferme les yeux un instant retenant un crie de douleur et le laisse continuer, il faut dire que ses caresses me fessait un frisson dans tout le dos mais son étreinte était trop forte pour que je puisse partir. Le sang coule dans mon dos, je le sens et la douleurs me pique, bien avant que je ne puisse dire quelque chose, il me couche sur la table en bois et parcours mon corps de baiser et de caresses. Ses mains jouais avec ma poitrine et des frissons me parcouru, malgré la douleur et les blessures dans le dos, le sang plaquais sur ma peau et sur la table, cela était désagréable mais lorsque je voulus me redresser, la bouche de Brontès à atteint l'endroit sensible de mon corps et sentir ses caresses avec sa langue me fais cambrer le dos et reculer ma tête en arrière, je ferme les yeux de plaisir en poussant de petit gémissement. Mes mains agrippaient la table, le plaisir que Brontès me procurais était bon.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: {Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva] Ven 17 Déc 2010 - 20:59

Lorsque Brontès eut fini son ouvrage, il se releva la bouche encore humide du nectar suave de la fleur d'amour de Sheeva, elle semblait être prête à recevoir l'élan viril du cyclope, il regarda ses yeux, ils avaient la même couleur qu'un lac d'émeraude, apaisant et calme, le forgeron lui sourit, il ôta la broche de fer sombre qui maintenait son exomide et laissa choir le morceau de tissu à ses pieds, dévoilant ainsi son corps musclé. Semblable à un taureau prêt à charger, il était décidé à honorer de sa virilité la douce guerrière offerte à lui.

Sa verge dure et droite s'introduisit sans difficulté dans l'intimité de sa partenaire, des mouvements lents de son bassin initièrent ce qui allait être un très long coït. A chaque mouvement il augmentait la cadence ainsi que la puissance, la table grinçait à chaque assaut. IL accéléra la cadence, jusqu'à ce qu'il s’embrase et jouisse en elle.

Toujours haletant, Brontès se retira de Sheeva, le corps perlant de sueur, ce déchainement de passion lui avait fait retrouver la raison, mais le mal était fait, il venait de trahir la femme de sa vie, Sa demeure qu'il voulait être le siège de son amour venait d'être souillée par l'immonde adultère. Une sensation désagréable comme une douloureuse épine dans son cœur qui le tenaillait a chaque respiration, il en suffoquait et à chaque fois qu'il posait le regard sur la belle guerrière dénudée.

Cette vision ne faisait qu'attiser son malaise alors il décida de cacher le corps de la femme, en y posant dessus un des draps qu'il avait si sauvagement ôté dans son élan. Il appliqua le drap avec délicatesse, un masque expiatoire sur le visage comme s'il voulait se faire pardonner dans l'acte qu'il venait de commettre.

« Je n’aurais pas dû. »

Il disait cela alors que son gland dégoulinait du mélange de la mouille de sa partenaire et de sa semence, oui il n'aurait pas dû, dès les premiers instants il aurait dû faire comprendre à la beauté sensuelle qu'il ne l'honorerait pas. Il aurait pu refuser s'il le voulait vraiment, mais cette femme qui s'offrait à lui, l'avait envouté.

Sa tunique qui tapissait le sol lui rappela qu'il était nu, un courant d'air traversa la pièce et vint lui caresser la nuque, Brontès décida de se rhabiller. Tout en arrangeant le morceau d'étoffe, il constata que certaines blessures de Sheeva s'étaient ouvertes.

« Tes blessures saignent de nouveau, je vais chercher de quoi te bander à nouveau.»

Brontès s'éclipsa vers la pièce ou il avait installé son invitée après l'avoir recueilli, il la laissa seule avec son compagnon reptilien.

A son retour il ne trouva personne dans la chambre, la belle semblait s’être évaporée comme de l’écume laissé en plein soleil, avait-elle seulement existé, était-ce une vraie femme ou simplement un phantasme qui s’était matérialisé, Bontés resta muet, se demanda si un jour il recroisera la guerrière. Elle avait laissé comme simple et unique trace de son passage une de ses dagues ….
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: {Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva]

{Fini}Toujours se mefier d'une lionne bléssée [Sheeva]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A toujours chercher la petite bête on fini toujours par se brûler les ailes [PV Anshu]
» [FB1622]Dans les rouages de l'homme poisson [FINI]
» Soeur pour toujours (Petite Lune) ::FINI:: suite dans la mer originelle
» (FINI)Quoi qu'il arrive je serais toujours là pour toi - Haley & Dean
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
When The Gods Falls :: Hors des Terres :: Archives :: Archives version 1-