Partagez|

Alliances et trahisons[Erato]

InvitéInvité
MessageSujet: Alliances et trahisons[Erato] Jeu 23 Déc 2010 - 19:00

Une ruelle sombre, a priori ordinaire, à peine éclairée par la lune blafarde qui semblait regarder d'un air malsain la cité d'Elefteri, les pavés dégageaient encore la chaleur emmagasiné durant la journée, de part et d'autre de l'allée des prostituées balisent cette ruelle, interpellant les quelques rares passants osant s'aventurer sur ce chemin dangereux, ces sirènes terrestres ont tous les attributs pour séduire, il faudrait être un eunuque pour ne pas se laisser distraire par leurs tenues affriolantes qu'elles arboraient fièrement malgré les caresses glaciales du vent et pourtant un homme passe son chemin, son allure princière trahit son manteau indigo de simple voyageur.

Cet homme est suivi depuis quelques temps par trois malfrats, il a senti cette aura de meurtre qui émanait d'eux, il a entendu le cliquetis du métal de leurs armes dissimulées dans leurs habits et pourtant il continue sa destination, sans broncher, sans même craindre de tomber dans un piège, parce qu'il n'est pas de ce monde, parce qu'il est celui que l'on nomme Cronos le dévoreur, rien sur le territoire des mortels l'effraye et ce trio de fou s'en rendra compte très vite.

Sa progression l'amena à un cul de sac composé de trois vielles mansardes délabrées et inhabitées, cependant l'une d'elle était éclairée par une faible lueur, c'était son lieu de rendez-vous avec un des agents de son frère, la raison qui l'avait fait quitter le confort de son palais. L'idée lui déplaisait, car c'était avec le fruit de sa descendance qu'il allait s'entretenir, la fille de son maudit fils, qu'attendre de bon de la fille d'un traite a part de la traitrise, il s'était toujours opposé vivement à ce que Kadmilos se serve de cette Erato, mais les décisions étaient prises par l'ainé, il ne put qu'acquiescer.

Mais avant il devait régler le sort de ces trois imprudents, il leur fit face et constata que ces derniers avaient le sourire aux lèvres, pauvre présomptueux, il ne le savait pas mais c'est à leur trépas qu'ils souriaient. Ils se croyaient des prédateurs, mais ils n'étaient que des proies, les proies de la créature qui enfin sortit de l'ombre, aussi belle que la mort, Lamia la fidele garde de Cronos fit son apparition sous sa forme la plus cruelle. La femme serpent s'empara des hommes et leurs brisa les os en enroulant ses anneaux reptiliens autour de leur corps, aussi silencieusement qu'elle apparut elle s'en alla emportant avec elle son futur festin.

Débarrassé de ses gêneurs, Cronos pénétra dans la demeure, devant lui, dans l'unique salle de cette ruine, irradiée par la faible lueur d'une torche se tenait une femme, le regard du titan s'assombrit, ses pupilles argentées s'illuminèrent d'un éclat métallique presque fascinant, comme il aurait aimé la dévorer, ce rejeton de Zeus. De terrifiantes flagrances de meurtres envahirent la pièce, mais le titan parvint à maitriser son instinct meurtrier.

Il découvrit et sa tête et montra a la muse son visage marqué par la colère et prit la parole.

« C’est donc vrai la fille de mon ennemi c’est donc allié a nous, j’ai beau te voir en face de moi, j’ai du mal à le croire, je devrais te dévorer sur le champ. »

Alliant ses mots à ses gestes le titan commença à s’avancer vers la jeune femme.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Jeu 23 Déc 2010 - 23:26

Je n'aimais pas devoir m'adresser à un autre que Kadmilos. J'avais appris à le connaître, à le comprendre, je savais à quoi m'attendre avec lui. Même si cet autre en question s'appelait Cronos. Cronos le second de Kadmilos, Cronos le dévoreur, Cronos qui se trouvait finalement être mon grand père. Père de ce père que je détestais tant, père de ce père dont je désirais la mort. Voilà pourquoi quand on m'avait dit qu'il cherchait à me rencontrer je n'avais pas longtemps hésité avant d'accepter un rendez vous avec lui. Quand à ce qu'il me voulait et bien je n'en avais aucune idée. Cela ne m'effrayait pas, après tout je verrais bien sur place.

Je devais le rencontrer dans les bas quartiers d'Elefteri. Je n'aimais pas ça. Mendiants, prostitués et voleurs s'y côtoyaient. Très loin de mon univers habituel je dois bien le reconnaître. Aussi chez moi je m'habillais de circonstance. Une des robes les plus simples que je possédais, chose inhabituel dans ma garde robe, d'un marron presque caramel avec un décolleté discret et une simple ceinture large de cuir à la taille. Pas de bijoux hormis une paire de boucle d'oreille et une cape marron foncé qui se nouait au cou. Je partis ainsi de chez moi. Arrivant près des sombres ruelles je passais la capuche de ma cape, ainsi on ne voyait plus mon visage. J'avançais d'un pas rapide, sans m'attarder jusqu'à arriver à la petite maison convenue. La salle principale était sombre et sale. Il y avait une table et une chaise mais je répugnais à m'y assoir.

J'enlevais ma capuche dévoilant ma longue chevelure châtain aux reflets dorés au moment où on entrais dans la mansarde. Je regardais l'homme qui me faisait face, il semblait...en colère. Son regard était dur et froid. J'en aurais presque frissonne si cela ne m'avait pas paru incongru. Qu'est-ce que j'avais bien pu lui faire pour qu'il soit déjà en colère contre moi? Les hommes! Enfin il s'adressa à moi, s'interrogeant sur le fait que la fille de son ennemie se soit allié aux titans, qu'il ne pouvait me croire et qu'il devrait me dévorer sur le champ. Il s'avançait vers moi et je soutins son regard. Je n'allais pas me laisser impressionner bon sang! Je n'avais rien fait!

" Mais faite très cher, Kadmilos sera ravi de l'apprendre et de vous en faire payer le prix."

Non mais enfin qu'est-ce qu'il croyait? Qu'il allait me demander de venir et ensuite s'en prendre à moi? Il ne s'était pas adressé à la bonne personne. Plus fière et orgueilleuse que moi il n'y avait pas. Cela frôlait parfois l'inconscience peut être mais c'était comme cela. Je ne savais comment agir autrement. Et je savais que je pouvais compter sur Kadmilos. Mes domestiques savaient où et avec qui j'étais il saurait qui informer. Je repensais un court instant à ses paroles, la fille de son ennemi...Personne ne lui avait donc dit que son ennemi était mon ennemi?

" Au lieu de me dévorer. Ce serait peut être mieux de m'expliquer pourquoi vous avez tenu à me rencontrer?"

J'avais hâte d'entendre sa réponse, je n'avais aucune envie de m'éterniser ici.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Ven 24 Déc 2010 - 18:33

« Comment oses-tu, catin »

Vociféra le titan en réponse de ce qu'il considérait comme un affront, comment cette femme osait lui parler sur ce ton, ne savait-elle pas à qui elle avait à faire, ignorait-elle que le dévoreur ne craignait personne. Comment osait-elle faire allusion à une possible représailles de son ainé Kadmilos si malheur devait lui arriver. L'envie de la dévorer sur le coup, le tenaillait, lui qui s'était juré de mètre fin à la prophétie de sa mère en dévorant toute sa descendance. Sa respiration devint lourde, l'air autour de lui semblait se figer, il devenait plus dense plus glacial, la colère de Cronos absorbait la chaleur ambiante comme l'eau était aspirée par un siphon.

Cependant, meme s'il ne craignait pas de subir le courroux de Kadmilos, il devait admettre qu'infiltré une espionne de la qualité d'Erato dans la citadelle serait impossible. La supprimer ne ferait que retarder ses projets, a quoi bon se précipiter, autant qu'elle serve leur cause d'abord, ensuite il pourra se rassasier a loisir d'elle ou l'abattre telle une bête de somme éreintée par de longues années de labeur. Cronos arrêta son mouvement et scruta attentivement l'effrontée et ce regard qui semblait le défier, il crut reconnaitre celui de Zeus .d'un geste vif il posa sa main froide sur la joue de la muse, puis la fit glisser jusqu'à son coup caressant ainsi sa douce peau, si appétissante.

« Tu es bien la fille de mon fils, la même effronterie, la même perspicacité, ce n'est pas ce soir que je mettrais fin à tes jours, je dois l'admettre ta perte ne m'est d'aucune utilité pour l'instant.»

Il ôta sa main du corps de la jeune femme et fit quelques pas en direction de la table en bois, une fois face au meuble il fouilla dans un des replis de son manteau et en sortit une bourse en cuir, dont il déversa le contenu. Rubis, diamants, saphir, émeraude rebondirent sur la table, brillant de mille feux comme les étoiles dans le ciel noir d'une nuit d'hiver sous la pale lueur des torches.

« J'ai arraché ces pierres de la dépouille d'un de mes généraux qui a tenté de me trahir, il semblerait que l'ennemi tente de corrompre mes troupes et pourtant tu ne nous as rien dit, je veux que tu trouves celui qu'a envoyé Delmos pour corrompre mes hommes et que tu lui soutires les noms de ceux qu'il a contacté. »

Une mission de contre-espionnage, voila ce qui trainait dans l'esprit du dévoreur, une tâche rendue nécessaire par la stupide de quelques mortels qui ne craignaient pas de subir la colère meurtrière du titan en échange de quelques vulgaire pierre. Cronos était toujours stupéfait de voir que certain homme donnait si peu d'importance a leurs âmes, cependant cette mission pourrait amener la muse à s'exposer et donc à risquer de se faire découvrir par les forces Elefterites, mais peut-être que cela arrangerait le fils de Gaia.

« Mais peut être que toi-même tu tes laissé corrompre. Apres tout ce peut être pas que par obligation que tu partages la couche de Delmos. »

En disant cela le Titan avait ramassé un topaze taillé en forme de cœur et l’avait lancé nonchalamment a Erato .C’était plus fort que lui il ne pouvait s’empêcher d’éprouver de l’inimitié pour la fille de Zeus, bien que leur but semblait converger dans la même direction.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Ven 24 Déc 2010 - 22:21

Catin? Comment lui oser t-il? Ma main me démangeait et n'avait qu'une envie: voler jusqu'à son visage. Si j'en avais eu le pouvoir mes yeux l'auraient fusillé sur le champ et il brûlerait parmi les flammes de l'enfer. Parfois je trouvais que n'être qu'une simple Muse de la poésie amoureuse et érotique ne me servait pas à grand chose. Je ne répondis pourtant rien. Qu'il me prenne pour une catin, à sa guise. Il veillerait bien comme je lui serais fidèle...Jamais Kadmilos ne m'avait traité ainsi, son frère lui ressemblait bien peu. L'air se fit soudain glacial. Était-ce une impression ou juste un effet de Cronos, pour dire vrai je n'en savais rien et ne m'en souciais guère. Il s'approcha de moi tout en me jaugeant du regard je le sentais bien puis sa main se posa sur ma joue, descendant le long de mon cou. Mais quand j'entendis ses paroles mon sang ne fit qu'un tour. J'attrapais son poignet et j'enlevais vivement sa main de mon cou. Je lui tournais le dos m'éloignant de quelques pas avant de me tourner de nouveau vers lui, le regard noir.

" Je peux accepter bien des insultes. Je peux encaisser bien des coups. Mais ne t'avise plus jamais de me comparer à mon père."

J'étais passé au tutoiement sous le coup de la colère. Voilà bien une chose que je ne supportais pas: qu'on me mette dans le même sac que lui. Lui que je jugeais si...petit, mesquin, faible et orgueilleux. Mais il venait quand même d'admettre que me tuait maintenant ne lui servirait à rien. Et alors quoi il croyait que j'allais l'aider avec comme seule perspective l'idée qu'il mourrait d'envie de me dévorer les entrailles? Il me prenait pour une idiote sans cervelle ou quoi? Je le regardais déballer une bourse en cuir et en vider le contenu: pierres précieuses et autre diamants. Deuxième erreur: je n'étais pas vénale du tout. Je n'avais jamais rien demander à Kadmilos en échange de mes renseignements. Encore une chose qu'il semblait ignorer. Il m'expliqua que Delmos avait envoyé quelqu'un pour essayer de corrompre ses troupes sans que je les en ai informé. Je ne pus m'empêcher de sourire. Il voulait savoir le nom de cet homme et qui il avait contacté.

" Si vous avez besoin de moi pour vous apprendre qu'on cherche à vous nuire vous n'allez pas faire long feu..."


Non mais n'importe quoi! Comme si c'était un mystère qu'une alliance essayait de se monter contre les titans! Par contre je me demandais comment il savait que Delmos pouvait y être pour quelque chose. L'information n'était pas censé avoir encore filtré. Il me lança une pierre, taillé en coeur, laissant sous entendre que moi même je m'étais laissé corrompre, que je ne partageais pas la couche de Delmos simplement pour recueillir des informations. Je me dirigeais vers la table et m'appuyer négligemment contre en souriant. Mon regard doré plongeant dans le sien.

" Il est vrai que le fait qu'il soit un amant merveilleux ne peut jouer qu'en sa faveur."

Je me passais la main dans les cheveux au niveau du cou, derrière ma nuque avant de la laisser tomber négligemment contre moi. J'attrapais un saphir d'un très joli bleu et je le glissais dans mon décolleté. Après tout s'il tenait à payer...

" Est-ce que Kadmilos est au courant de ta requête? Il ne me demande jamais rien de si...frontal d'habitude. C'est le genre de mission qui pourrait tout à fait me révéler. Et je sais que ce n'est pas quelque chose qu'il souhaite."

A vouloir obtenir des renseignements trop important et trop précis on risquait de courir à notre propre perte. Je tournais toujours la topaze entre mes mains, mais je la laissais tomber au profit d'une émeraude bien plus belle car plus claire. Je me demandais ce que Kadmilos penserait de tout cela: bijoux, insultes et mission dangereuse. Aucun point commun avec ce dont j'avais droit d'habitude.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Sam 25 Déc 2010 - 15:25

L'espérance de vie de ceux qui parlaient au fils de Gaia sur ce ton était très courte d'habitude, d'ailleurs rare étaient ceux qui se le permettaient, Erato devait avoir conscience qu'un simple geste du titan pouvait suffire pour la faire passer de vie a trépas, a moins qu'elle ne se soit laissée emporter par la colère. Cronos venait d'avoir une information importante en tout cas, cette femme devait détester Zeus autant que lui, Kadmilos ne lui avait jamais dit qu'elles étaient les raisons qui l'avaient poussé à engager la muse, mais il semblerait que les deux protagonistes aient en commun en plus de leur relation filiale une haine pour l'ancien dieu roi, très intéressants, Cronos saura se servir de cela en temps voulu.

Pour commencer il fallait faire quelques ajustements, la remarque cinglante de la muse avait su attiser sa colère, la température ambiante chuta un peu plus alors que le cœur du titan devenait incandescent sous l'effet de sa rage. Il supportait très mal cette ironie, évidemment qu'il savait qu'une alliance avait été crée contre lui, cela avait commencé bien avant la naissance d'Erato, quand Zeus s'allia avec Metis pour le destituer du trône de l'Olympe.

« Tu abuses de ma patience, je n'ai pas besoin de tes remarques, je veux que tu me serves et que tu me livres le nom de cet agent. Par contre, évite de te jouer de moi et choisi tes mots prudemment quand tu t'adresses à moi, tu pourrais les regretter un jour ma chère petite fille.»

Il insista sur le mot « petite-fille » en affichant un souriant narquois à l'égard d'Erato, il se doutait qu'évoquer son lien de parenté, aurait peut-être comme effet de lui faire perdre une nouvelle fois son calme. Il se rapprocha de la muse qui était en train de manipuler une émeraude, elle venait d'aborder un autre point très délicat en demandant si Kadmilos était au courant de cette mission. La réponse était négative, Cronos agissait de son propre chef, il avait toujours fait preuve d'initiative et engageait sans attendre le consentement de son ainé les actions qu'il jugeait utiles pour la cause des titans.

« Mon ainé, n'est pas au courant de cette mission, il est trop occupé à pactiser avec les enfants de Zeus.»

Dans sa voix on pouvait sentir le dégout que lui provoquait la récente alliance d'Ares. Le dévoreur s'était toujours opposé à cette alliance et encore plus à la restauration des pouvoirs de l'olympien. Pour Cronos, Kadmilos n'était pas assez percutant, il trouvait sa politique trop attentive.

«Il a déjà pris sous son aile ce fourbe d'Ares et une de ses filles, je ne serais pas étonné de voir un jour Zeus lui-même proposer de faire une alliance et mon frère pourrait bien l'accepter, mais moi non, le seul sort que je réserve à mon fils c'est la mort. »

Cronos attrapa la main d'Erato qui contenait encore le joyau et la serra très fort, mettant en contact sa belle peau contre les arrêtes de la pierre. Puis il usa de sa force pour hisser le corps de muse contre lui. Ils étaient poitrine contre torse, face à face, le titan se pencha à son oreille et lui susurra :

« J'ai cru comprendre dans l'intonation de ta voix que tu ne portais pas trop l'ancien roi de l'Olympe dans ton cœur que ferais-tu s'il s'alliait avec Kadmilos, le trahirais tu ? Suis mes instructions et je te garantis que bientôt Zeus périra noyé par son propre sang. »

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Dim 26 Déc 2010 - 21:52

L'air ambiant se refroidit encore plus. Plus de doute Cronos y était pour quelque chose. Je sentais bien que je l'énervais et je me doutais bien qu'il devait sûrement faire un effort afin de ne pas me tuer sur le champ. Mais après tout...lui aussi il m'agaçait avec ses remarques! Je n'aimais pas ce rendez-vous. Je n'aimais pas la tournure que cela prenait et je commençais à regretter d'être venu. Mon agacement repris quand il me dit que son frère n'était pas au courant de la mission. J'avais l'impression d'être tombé dans un traquenard. C'était Kadmilos qui était venu à moi. Et c'était avec lui que j'avais l'habitude de travailler si on pouvait dire cela comme ça. Je n'aurais pas dû accepter de parler à quelqu'un d'autre que lui. Cronos essaya pourtant de m'expliquer que Kadmilos semblait prêt à faire alliance avec des enfants de Zeus, qu'il lui semblait même prêt à pactiser directement avec Zeus.

" Je n'aime pas l'idée de faire une mission dont Kadmilos ne soit pas au courant. Quelques soient vos raisons."

Cronos s'approcha de moi. Il prit sa main dans la mienne, serrant le joyau dans la paume de ma main à m'en faire mal, puis il me souleva et m'amena contre lui. Il vient murmurer à mon oreille me demandant ce que je ferais si Kadmilos me trahissait en s'alliant avec Zeus. Il me jura que bientôt Zeus ne serait plus si je voulais bien suivre ses ordres. Je me débattis mais je n'arrivais pas à me dégager. C'est sifflante que je lui répondis.

" La trahison dont tu me parles n'as pas eu lieu. Tu n'as aucune idée de l'accord qu'il y a entre Kadmilos et moi. Je le suis serais loyale tant que lui le seras envers moi."


Je savais que je me montrais encore provocante mais je n'aimais pas qu'on veuille me corrompre. Il avait pourtant réussi à imprégner un peu de doute dans mon esprit même si avec moi Kadmilos avait toujours été clair. Toujours incapable de me dégager je repris la parole.

" Admettons que j'accepte cette mission. Qu'est-ce que cela peut m'apporter? Le sang de mon père Kadmilos me l'as déjà promis."

Je ne comprenais pas trop où il voulait en venir. Et j'aurais bien aimé qu'il me repose!
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Mar 28 Déc 2010 - 7:25

Tel un feu de brousse la colère du titan s'était éteinte, il relâcha son étreinte sur la muse, libérant ainsi sa captive. Ce n'était pas un signe de clémence ou d'apaisement de sa part, c'est juste que l'envie lui venait d'entendre briser une à une les côtes de si fragile corps, mais comme il l'avait dû l'admettre plus tôt, Erato morte ne lui serait d'aucune utilité. Par contre, certaines paroles de la muse vinrent chatouiller sa curiosité, quel était la nature du lien qui l'unissait à Kadmilos ? Etaient-ils amants ? Elle semblait croire que le chef des titans ne la trahirait jamais, d'ailleurs elle pensait être protégée par cette relation. Cronos éprouva un peu de jalousie pour une simple muse, comme il avait éprouvé de la jalousie pour ses frères difformes les cyclopes, il aimait son ainé et ne voulait que son bien, il voulait éviter que ce dernier reproduise les mêmes erreurs qui l'avaient conduit au tartare.

« J'ignore quels liens t'unissent à mon frère, mais crois-tu qu'ils sont plus solides que le lien divin et fraternel qu'il existe entre nous deux, reste à ta place femme ! Tu n'es qu'un serviteur des titans et en tant que tel accomplis ton devoir. »

Il avait adressé ces paroles avec la rage d'une lame marine s'écrasant sur la paroi abrupte d'un récif. Cronos régnait d'une main de fer dans son palais, ses gens évitaient de le contrarier et ses ordres n'étaient jamais discutés, tout le contraire d'Erato qui faisait preuve d'une réelle insubordination et le pire fut quand elle demanda au titan ou était son intérêt dans cette mission, laissant sous-entendre qu'il y avait une possibilité qu'elle refuse, à ce moment la muse était à deux doigts de la mort, elle ne devait même pas s'en rendre compte persuadée de disposer d'une protection contre le dévoreur.

Les traits de Cronos s'assombrirent tel un ciel avant qu'un orage n'éclate, son regard évoquait celui d'un félin prêt à se repaitre de sa proie et c'est avec une voix caverneuse qu'il lui répondit.

« Quelle hérésie ! Te faut-il un intérêt pour combattre ton ennemi, Delmos est l'ennemi des titans et donc sert les intérêts des dieux déchus, de Zeus, on raconte que certain on même trouvé refuge dans cette cité. »

Le dévoreur frappa son poing contre la table, provoquant ainsi un bruit sourd. Le choc fut assez violent et quelques pierres précieuses tombèrent sur le sol. Le titan ramassa un diamant qui avait résisté au choc, il l'exposa à la muse en le coinçant entre le pouce et l'index et s'adressa de nouveau à elle.

« Ne me demande pas ce que tu peux gagner, mais ce que tu peux perdre, pense à toutes ces femmes qui ont fait ta fortune, tu ne voudrais pas qu'un malheur arrive. »

Le sourire sardonique rempli de fourberie cachait à peine ses intentions, les menaces étaient évidentes à déceler, si Erato était immunisée momentanément contre le courroux de Cronos, ses employées simples mortelles elles ne l'étaient pas. Mais parfois il est plus utile d'appâter sa proie que de la traquer aussi le Titan engagea une manœuvre inhabituelle chez lui il ouvra des négociations.

« Mais je conçois que pour une mission aussi risquée, il te faut une compensation aussi je suis bien disposé à te l'offrir, je t'écoute, profite de ses rares instants tant que tu le peux. »

Le poing du titan serra la pierre et un éclat bleu argenté enveloppa sa main pendant un bref instant quand il l’ouvrit de nouveau a la place de la pierre précieuse se trouvait un vulgaire morceau de charbon, comme ci le dévoreur c’était régalé de la superbe du joyau .Un avertissement ou une promesse ? Ou une simple démonstration pour démontrer qu’une fortune est plus facile à détruire qu’a créer.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Mar 28 Déc 2010 - 14:41

Enfin Cronos me reposa. Il semblait s'être calmé un peu, l'air était tout à coup moins froid. Pourtant son regard lui était toujours aussi dur. Bon sang mais qu'est-ce qui m'avait pris de commencer à jouer ce rôle d'espionne. J'étais dans de beaux draps maintenant! J'avais eu mes raisons et des bonnes, mais cet entretien commençait à me fatiguer. Et je détestais qu'on m'impose de faire des choses ou qu'on me fasse du chantage. Et c'était pile poil ce qui était en train de se passer. Cronos me demanda si je pensais sérieusement que les liens qui m'unissait à Kadmilos était plus forts que les leurs, je n'étais qu'un serviteur des titans selon lui! Je sentis la colère emplir mes veines de nouveau. Je me plantais devant lui.

" Je ne suis le serviteur de personne surveille tes paroles ou je te le ferais payer toute simple femme que je suis! Je ne suis pas à ta disposition et encore moins à celle de ton frère. Je fais ce que je veux quand je le veux et si j'offre mes services aux Titans c'est parce que tel est mon bon vouloir. On ne m'a encore jamais rien imposé. Et ce n'est pas toi qui va commencer tout Dieu que tu es!!"


Bon sang je l'aurais giflé si j'en avais eu le courage. Mais à présent, alors que je réalisais la portée que pouvez avoir mes mots le courage me manquait. Pourtant je ne bougeais pas et je continuais de le regarder fièrement, il ne serait pas dit que je me défilerais. J'enchainais donc avant qu'il réplique.

" Et permets moi de douter de vos liens divins quand je vois que tu fais les choses dans son dos."

Il frappa son poing contre la table et ramassa un diamant qui était tombé, tout en me demandant de penser à ce que j'aurais à perdre plutôt qu'à ce que je pourrais gagner. Il était pourtant prêt à m'offrir une compensation si je la demandais. Je le regardais un peu intriguée. Maintenant il était prêt à discuter avec moi. Alors là pour un revirement de situation! Je le regardais transformer le diamant en un vulgaire morceau de charbon. Décidément si je sortais vivante de ce rendez vous quelque part j'aurais eu de la chance. Un jour mon orgueil me perdrait...

" Commence par me respecter, peut être que je pourrais te respecter à mon tour. Pour ce qui est de la compensation..."


A dire vrai je ne savais pas quoi lui demandais. L'argent ne m'intéressait guère, quand aux restes je ne savais pas si je pouvais lui faire confiance. Et je ne savais pas ce qu'il était capable de m'offrir.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Mer 29 Déc 2010 - 5:50

Alors que Cronos avait réussi à contrôler sa rage, alors que le dévoreur était fermement décidé à engager des « négociations », voilà qu'en récompense pour tous ses divins efforts, il reçoit encore de l'insubordination de la part d'Erato. La muse parlait de respect, elle lui intimait l'ordre de surveiller ses paroles, le titan serra des dents restant silencieux et immobile devant tant de verve et de bagou. Il est toujours agréable d'entendre le doux bellement de l'agneau immaculé prêt à être sacrifié, mais la patience du dévoreur avait déjà été épuisée, Cronos tendit son bras puissant, a la manière d'un aigle attrapant dans ses serres un lapereau il agrippa le cou de la jeune femme et tout en le serrant lui dit.

« Batarde de Zeus, tes blasphèmes vont causer ta perte, j'ai pourtant fait preuve de patience, j'ai pourtant essayé de me contrôler, mais il semblerait que la descendance de mon fils ne mérite que la mort aussi je vais te l'apporter. »

En un geste brusque, il la coinça entre lui et la table tout en maintenant son emprise, serrant le doux cou de la muse de plus en en plus fort a chaque seconde, il voulait le lui briser, mais pas d'un coup, il voulait lui faire entendre sa mort, faire de chaque craquement de ses vertèbres un pas qui la rapprocherait de la porte de la grande porte noire de l'Erebe.

« Je ne respecte que mes égaux, mes frères et sœurs, pas les pauvres créatures de ton espèce tu portes mon sang, mais ne mérite pas pour autant mon respect, tu es la fille de Mnémosyne, mais tu n'es pas pour autant titanide.»

Le dévoreur regardait avec insistance les yeux de l'arrogante, espérant y voir une lueur de détresse dont il se délecterait. Le sourire sadique il continua à exercer sa pression écrasante sur la gorge d'Erato alors de sa main libre il commença à caresser la joue de la muse, la scène pourrait évoquer un félin s'amusant avec un oiseau blessé.

« Qu'as-tu à dire pour ton salut, qu'as-tu à offrir pour que je te laisse vivre.»

De tous les plaisirs qu'il pouvait ressentir, de tous les loisirs auxquels il avait accès, la domination était ce qu'il préférait, soumettre un royaume à sa domination semblait plus facile que de faire plier sa petite-fille. Cela l'avait un peu diverti sur le moment, mais cela devait s'arrêter maintenant, le titan ne supportait plus cette fille lui tienne tête.

Tout dépendait de la muse a présent allait-elle implorer la clémence de Cronos, ou bien fière d'elle allait-elle persister, pensant qu'au dernier moment le dévoreur relâchera son étreinte, a moins que cette ombre fluette et reptilienne qui vient de s'introduire furtivement dans la pièce amenant avec elle une odeur de sang persistante n'intervienne.....
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Jeu 30 Déc 2010 - 16:17

C'est bien ce que j'avais pensé mes paroles lui avait fortement, mais très fortement déplu. Sa main se tendit vers moi et il m'agrippa le cou, le serrant de nouveau entre ses doigts. Décidément cela allait devenir une habitude son envie de m'étrangler! Et ces mots étaient tout autant blessant pour moi que ces paroles. Ainsi il voulait bien me donner ce que je voulais mais pas son respect. Bâtarde de Zeus bon sang mais où il avait vu que j'étais une bâtarde! Fille d'un Dieu et d'une Titanide et il me traitait de bâtarde! Il me coinça entre lui et la table et je commençais déjà à suffoquais sous la pression de sa main sur mon cou. Ça ne m'empêchait pourtant pas de lui jeter des regards noirs de colère. Il me demanda ce que j'avais à dire pour mon salut, pour l'empêcher de me tuer. Je restais là le regard noir sans rien lui dire. Oh bien sûr j'avais des choses à lui dire mais rien qu'il n'aimerait entendre ça j'en étais sûre!

Je lui aurais volontiers dit qu'il était le pire des monstres que j'avais vu vu. Un pauvre titan à l'esprit étroit et étriqué. Une brute épaisse qui ne savait utiliser que ses poings au lieu de se servir de son cerveau. Un imbécile qui ne savait pas voir la valeur de ce qu'il avait devant lui tellement il était penché sur son propre nombril. Mais je ne dis rien. Je serrais les lèvres à m'en faire mal. J'essayais de me détacher de son emprise mais c'était impossible.

" Je ne dirais rien..."

Et je ne te supplierais pas, voilà ce que je pensais très fort! Non mais et puis quoi encore! Mais soudain je sentis comme une odeur bizarre emplir la pièce. J'essayais de tourner la tête pour voir si quelque chose était entré dans la pièce mais j'étais coincé par la masse du corps de Cronos. Je commençais à en avoir assez de tout ça. Je décidais de céder pour le moment.

" Je vais la faire ta mission...lâche moi...s"il te plait."

Les derniers mots m'avaient vraiment écorché la bouche et je crus presque avoir la nausée en le disant. Mais si je voulais qu'il me lâche il fallait bien en passer par là. Ma voix était à moitié étranglée. Il fallait que je sois plus maligne que lui. Et je l'étais ça je n'en doutais pas! Il voulait que je joue à la jolie jeune fille docile et apeurée, très bien je saurais le faire. Et même très bien par dessus le marché!
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Ven 31 Déc 2010 - 22:50

Qu'il est bon d'entendre, sa proie quémander de lui laisser la vie sauve, beaucoup se demandait ce que ressentait un chat s'amusant avec une de ses captures, quel plaisir avait-il a tourmenter un pauvre animal blessé, tous sauf Cronos qui éprouvait en ce moment même ce même plaisir. Le visage ravi du Titan n'était pas difficile à interpréter il jubilait en son for intérieur, bien qu'il aurait préféré que la muse aux beaux cheveux, n'abdique pas, le tourmenteur avait pris gout au toucher chaud et soyeux de la peau, à la vision jouissante de la femme faible essayant de se défaire de lui désespérément, a l'écho de ses battements de cœur qui se percutait contre ses doigts posés sur sa jugulaire. Un simple effort de plus et il aurait pu mettre fin à la vie de la fille de Zeus en rompant son cou de misérable et satisfaire sa faim, mais elle avait accepté et donc devait relâcher son étreinte.

Le titan ouvrit sa main, écarta ses phalanges et relâcha la gorge fragile d'Erato, satisfait de sa démonstration de force. Il s'écarta d'elle pour la laisser reprendre son souffle, il posa un regard condescendant sur la femme qui avait osé lui tenir tête et lui dit :

« Tant de peine pour te faire accepter ta tâche, il a fallu que tu frôles la mort alors que j'étais disposé à te récompenser pour ton travail. Il va me falloir un gage de ta loyauté maintenant. »

Une ombre s'approcha de lui, elle avait la silhouette d'un reptile, mais progressivement prenait la forme d'une femme, une ravissante femme vêtue d'une toge blanche maculée de sang, elle dégageait une flagrance de sang et de mort, mais sa beauté splendide pouvait faire chavirer le coeur de nombreux hommes en ce misérable pays. Lamia était son nom, une créature née de la colère des dieux, ne vivant plus que pour assouvir son désir de vengeance et servir les titans. Elle s'approcha du dévoreur et lui chuchota quelques paroles dans le creux de l'oreille, de mauvaises nouvelles d'après le visage courroucé de Cronos qui tourna la tête vers la muse, il se rapprocha d'elle a grand pas alors que Lamia s'assit de manière langoureuse sur la table, en regardant la scène d'un air amusé. C'est avec une voix menaçante qu'il la questionna :

« A qui as-tu parlé de notre rencontre, parle et ne me mens pas, Lamia me dit que des hommes approchent, parle ! Si tu ne veux pas mourir sur-le-champ. »

Ce n'est pas la crainte d'affronter des soldats ou autres ennemis qui le faisait trembler pour cela Cronos était confiant de sa force et aussi du talent de sa conseillère cruelle, mais la rage et peut-être l'excitation. Erato aurait-elle trahit son serment, aurait-elle révélé sa nature d'espionne à une autre personne, dans ce cas le titan saurait se servir de ces informations pour la pousser à agir selon ses désirs, car si tel était le cas Kadmilos ne la soutiendrait plus et elle sera à la merci du dévoreur.

« Je te le répète une dernière fois, quelqu'un d'autre est-il au courant de cette entrevue. »

Les pupilles argentés du fils d'Ouranos, s'illuminèrent comme le ciel éclairé par la foudre, l'impatience l'envahissait alors que Lamia, s'humidifiât les lèvres à l'aide de sa langue persuadée qu'elle aurait droit à un autre festin dans les minutes qui viennent.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Ven 14 Jan 2011 - 22:11

Finalement il décida de me relâcher, je repris mon souffle à pleine gorge quand ses doigts se détachèrent enfin de mon cou. Quelle intense impression de soulagement...j'avais quand même été à deux doigts de mourir étranglé il fallait bien que je le reconnaisse. Au moins à moi même. Évidemment Cronos ne pouvait s'empêcher de me faire ravaler encore une fois ma défaite. Et oui tant d'efforts pour capituler! C'était ce qu'il croyait? Le pauvre fou! Mais je ne dis rien même pas de rictus mauvais sur mes lèvres. Rien du tout. Il voulait une gage de ma loyauté? Non mais c'était la meilleure! Je m'étais encore mise dans un de ces pétrins.

Puis alors que je me maitrisais pour ne pas l'insulter copieusement une ombre s'approcha vers nous. Une forme...qui rapidement devint femme. Je n'avais aucune idée de ce que c'était. Ni de qui elle était. Je ne savais qu'une chose. Elle était très belle...et elle me faisait froid dans le dos. Elle murmura quelque chose à l'oreille de Cronos. Pas une bonne nouvelle apparemment vu l'air offusqué qu'il prenait. La femme s'assit sur une table de manière très provocante, très "prostituitien" en fait. Puis le Titan se tourna vers moi me demandant si j'avais parlé à quelqu'un de notre rencontre.

Je restais un instant interloquée. Qu'est-ce qu'il me raconté? Si j'en avais parlé à quelqu'un? Des hommes qui arrivaient? Voilà encore que cela allait me retomber sur le dos! Cet homme commençait vraiment à m'agacer.

" Je n'ai rien fait de tel."

Non je n'avais parlé à personne. Hormis à ma femme de chambre personnelle et elle avait l'ordre de ne pas bouger avant ce soir. Et Aylidys m'obéissait toujours. Donc non je n'avais rien avoir avec ça. Et je n'appréciais toujours pas ces menaces. J'ouvris la bouche pour parler mais finalement je me ravisais. A temps apparemment vu que la porte s'ouvrait laissant apparaître un homme. Un homme que je n'avais jamais vu et cela me rassura un peu. Après tout j'aurais pu être était suivi par un des mes amants jaloux? Ou qui sais-je encore? Mais non, je n'avais jamais vu cet homme. Et encore moins celui qui le suivait. Discrètement je me dirigeais vers le fond de la pièce et je me calais contre le mur, dans un coin. Un peu à l'abri des regards. En tout cas c'est ce que j'espérais...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Dim 16 Jan 2011 - 15:57

Les explications de la muses ne satisfaisaient pas le Titan, mensonge ou vérité cela ne lui importait guerre, tout ce qu'il cherchait à ce moment c'était de trouver une faille chez la jeune femme, le détail dont il pouvait se servir pour justifier son exécution. L'interruption fracassante des deux manants dans la pièce le força à repousser ses funestes desseins a plus tard.

Deux hommes et en à juger par la réaction d'Erato elle ignorait de qui il s'agissait a moins que sa fuite ne soit encore une ruse perfide. Lamia avait déjà adopté la pose cambrée d'une lionne s'apprêtait, elle avait le sourire aux lèvres en regardant les deux hommes qui avaient l'air de pauvre lapereau qu'on menait au sacrifice. Cronos décida qu'elle n'aurait pas ce plaisir, il fallait faire un exemple, Erato s'était dissimulée dans l'ombre, mais elle devait assister à la scène, une bonne occasion pour le titan pour lui montrer qu'il a le moyen de réaliser ses promesses.

Curieusement c'est l'un des deux indésirables qui rompit le silence en s'adressant au couple :

« Ou sont nos trois compagnons ? »

Tout devenait clair et Cronos devait admettre que ses accusations portées à l'encontre de la muse étaient fausses, il s'agissait juste de vulgaires détrousseurs cherchant leurs acolytes, les fous ils auraient mieux fait de ne plus se soucier d'eux, car en entrant dans cette maison ou se tenait une réunion confidentielle, ils avaient un pas de plus vers les bords du Styx. Cronos posa sa lourde main sur l'épaule lisse de Lamia, lui intiment de façon silencieuse l'ordre de ne pas attaquer, il s'avança fièrement près des deux bandits et leur répondit :

« Mort et probablement déjà sur la barque de Charon. »

Cette phrase suffit à déclencher l'ire du premier brigand qui dégaina un glaive et s'apprêtait à le planter dans la poitrine du Titan, mais pour son plus grand malheur il n'avait pas à faire à un mortel, mais bien au dévoreur. Cronos attrapa le bras armé et serra le poignet si fort que celui-ci se brisa net, les cris de douleurs de la pauvre victime masquèrent le bruit des os rompus. Cronos tourna la tête en direction de la cache de la muse, une occasion en or pour le second complice qui se rua sur lui avec désespoir, s'il avait profité de cet instant pour fuir, il aurait eu une infime chance de survie. Le titan riposta à cet assaut en planta sa main dans le cœur du malheureux, l'organe continuait encore en battre quand il l'arracha de son torse, expulsant du sang encore chaud a chaque battement, le corps sans vie tomba aux pieds de Cronos comme une marionnette désarticulée, mais lui au moins avait eu la chance de mourir rapidement, ce n'était pas le cas de celui qui avait le poignet brisé. Pour lui il avait d'autre projet.

Il traina le captif jusqu'aux pieds de la muse et le jeta comme un vulgaire sac de toile rempli de gravillons sans valeur, Lamia le suivait de prêt avec dans les mains le glaive du mort.

« Prouve-moi que je peux te faire confiance et que tu es dévouée à Kadmilos, tue le.»

Lamia déposa le glaive dans la main de la jeune femme, lui prodiguant par la même occasion une caresse un peu trop insistante sur l'avant-bras. Cronos lui, regardait d'un air satisfait et amusé le visage d'Erato face à cette injonction, tandis que le malheureux implorant la clémence.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Dim 23 Jan 2011 - 15:15

La scène qui se jouait devant moi me déplaisait fortement. Je me tenais dans mon coin tâchant de me faire remarquer le moins possible. Le femme qui était arrivée quelques instants auparavant semblait prête à attaquer à tout moment. Comme si elle allait se jeter sur eux pour les dévorer. Finalement les hommes entraient ils demandèrent à Cronos où étaient leurs trois compagnons. C'est bien ce que j'avais pensé je n'étais pour rien dans la visite impromptue de ces hommes. Je n'en fus pour autant pas moins rassurer quand Cronos leur répondit qu'ils avaient déjà sûrement rejoint les enfers. Le premier des homme sortir son glaive et le combat commença. Bien inéquitable évidemment mais comment auraient-ils pu se douter qu'ils étaient face au Dévoreur? J'entendis des os se brisaient sous la main du Titan et je le vis arracher le coeur encore palpitant du deuxième homme. L'horreur se jouait sous mes yeux.

Il amena un des hommes face à moi le jetant à mes pieds pendant qu'il hurlait de douleur, sûrement l'effet de son poignet brisé. Il me demanda de le tuer, pour prouver qu'il pouvait me faire confiance. Non mais il était complètement fou ou quoi? Hors de question que je tue un homme! Je réfléchissais à mille à l'heure, comment échapper à cette situation. La femme me déposa le glaive dans les mains. Je savais que la peur se lisait sur mon visage mais je refusait de faire ce qu'il me demandait.

" Kadmilos se contente de ma parole il te faudra en faire autant."

Puis je tendis de nouveau le glaive vers la femme afin qu'elle le récupère. Qu'elle le tue après tout elle avait l'air d'en mourir d'envie.

" Tuer cet homme ne feras pas de moi une femme encore plus loyale envers toi ou Kadmilos. Bien au contraire...Si tu insistes je le tuerais. Mais ce ne sera pas par loyauté envers toi puisque j'y serais contrainte et forcée."

Et Dieu sait que je répugnais à l'idée de le tuer. Maintenant il me restait à voir comment Cronos allait réagir. Pas très bien je présumais.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato] Mar 25 Jan 2011 - 21:59

Cette femme, cette muse, cette Erato aussi chétive et insignifiante qu'elle avait l'air aux yeux de Cronos avait décidé de lui tenir tête ce soir. On assistait à une scène rare, celle d'un géant tourmenté par une tique, d'habitude cela ce fini par l'oblitération pure et simple de la vermine, mais la cette extermination ne pouvait avoir lieu, car Erato avait su s'attirer les bonnes grâces de Kadmilos et elle ne s'en cachait pas.

« Maudite Garce, ton insolence commence à me fatiguer. »

Toujours plié de douleur et implorant la pitié, l'homme qui avait attaqué le dévoreur attendait son funeste destin. Cronos avait espéré voir la muse planter la lame de métal dans le corps du bandit, mais celle-ci refusait de tuer. Un simple geste de la main du Titan assez anodin fut suffisant pour libérer la folie meurtrière de Lamia, la femme serpent planta le glaive au niveau du nombril du pauvre captif, puis centimètre par centimètre le fit remonter jusqu'à sa poitrine. L'homme mourut après avoir expiré un cri de douleur inhumain avant que la sadique eut achevé son macabre ouvrage. Lamia jubilait à la vue du sang qui s'écoulait et qui tachait sa toge, tandis que Cronos exultait de rage face à la énième désobéissance de la descendante de Zeus.

« Je rentre sur l'Olympe, d'autres occupations m'attendent. »

Il se pencha sur la muse et avec ses mains encore dégoulinante du sang coagulé de sa victime lui attrapa le bras afin de la déloger de sa cachette devenue obsolète et la maintint fermement face à lui. Une fois de plus Cronos abusa de sa force sur le bras frêle de la muse, il pressait si fort comme s'il voulait stopper la circulation sanguine de la jeune femme.

« N'oublie pas que tu as promis d'accomplir ma mission, tu peux être sûre que si tu reviens sur ta parole, je ferais en sorte que tu le regrettes. »

Sur ces mots Cronos entama le chemin en direction de la sortie de la maison, ce faisant il passa devant la table et des pierres précieuses qui s'étaient éparpillé sur le sol poussiéreux de la pièce.

« Je te laisse ces pierres, fais en ce que tu veux, par contre Lamia restera quelques temps à tes côtés afin de te porter assistance, le cas échéant. »

Le sourire mesquin de Cronos révélait le véritable dessein de cette escorte, Lamia devait en réalité s'assurer qu'Erato exécute bien les ordres de son maitre et aussi s'assurer qu'elle ne trahirait pas la cause de titan au besoin elle se débarrasserait des opportuns. Inutile de préciser que cette décision était sans appel, d'autant que plus que la nature reptilienne de Lamia lui permettait de se camoufler dans n'importe quel décor, une habilité très utile en cas de filature.

Cronos n'avait plus d'intérêt à rester dans cette vielle bicoque, quelques minutes de plus et il pourrait commettre l'irréparable, tuer Erato, une mort qui pourrait bien le discréditer aux yeux de son frère. Mais cela n'allait pas s'arrêter la avec la muse ........
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Alliances et trahisons[Erato]

Alliances et trahisons[Erato]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mensonges et trahisons [PV Jena & Hanegard]
» Mon royaume pour une chanson [pv Erato]
» « L'on fait plus souvent des trahisons par faiblesse que par un dessein forcé de trahir » ft. Patron chéri ♥
» Les trahisons sont elles utiles au jeu ?
» Langoureuse Mélodie (PV : Erato ; Hypnos)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
When The Gods Falls :: Hors des Terres :: Archives :: Archives version 1-