Partagez|

Le Contexte

avatar
The Last Hope
Ω MESSAGES POSTES : 355
Ω INSCRIT LE : 23/10/2010

http://gods-falls.nextgenforum.com
MessageSujet: Le Contexte Dim 3 Juin 2012 - 12:10


When the gods fall...



De la création du monde à la première titanomachie

Au commencement du monde était Gaïa. Née de rien pour certains, qui s'est donné naissance à elle-même pour d'autres. Dans sa solitude, la déesse décida de créer le monde. Pour s'atteler à cette tâche, elle se créa des compagnons, un époux notamment, Ouranos, dieu du ciel, mais aussi les cyclopes et les hécatonchires, créatures aux cent-bras et vaillants bâtisseurs. A mesure qu'ils créèrent le monde, ils eurent des enfants, les Titans. Océan, Coeos, Crios, Hypérion, Japet, Thémis, Thétys, Théia, Rhéa, Mnémosyne, Phébé, Atlas, Prométhée, et enfin Cronos. Mais Ouranos, assoiffé de pouvoir et craignant sa progéniture, obligea Gaïa à les garder en elle, sous peine de les condamner au Tartare. Ce fût pourtant son fils Cronos, depuis le ventre de sa mère, qui mit fin au règne du tyran en l'émasculant.

Ainsi commença le premier règne des titans. Cronos ne valant guère mieux que son père, il envoya à son tour ses frères et sœurs nouvellement libres au Tartare. Et à son tour il se mit à craindre la prédiction de sa mère, Gaïa, qu'un jour un de ses propres enfants viendrait le détrôner. Lorsque son épouse Rhéa commença à procréer, il les dévora sans pitié. Rhéa parvint tout de même à cacher la naissance de son dernier-né, Zeus, lequel l'âge venu libéra à son tour ses frères et sœurs, déclenchant la première titanomachie.

Les enfants de Cronos, assistés des cyclopes et des hécatonchires, ainsi que de certains titans, parmi lesquels Océan, Prométhée, ou encore Thémis, affrontèrent des années mortelles durant les autres titans ayant choisi le camp de leur frère. Les titans furent finalement défaits. Cronos et ses alliés les plus dangereux furent envoyés dans le Tartare, Atlas condamné à porter la voûte céleste pour l'éternité. Les titans alliés à Zeus, eux, furent autorisés à vivre en paix. Rhéa, Océan, qui rejoignit le monde sous-marin, ou encore Prométhée, qui récompensé pour sa bravoure ne tarda pas à être condamné à son tour pour avoir désobéi au maître du ciel en donnant le feu aux humains.


Grandeur et décadence des olympiens

Zeus obtint du ciel la souveraineté absolue. Etait venu le temps des douze olympiens. Zeus, Poséidon, Hadès, Héra, Aphrodite, Apollon, Dionysos, Héphaïstos, Hestia, Arès, Artémis, Athéna et Déméter. Ils étaient désormais tout-puissants, le monde leur appartenait et personne n'aurait pu les vaincre. Qui aurait osé s'attaquer à eux ? Les humains, fruits de leur création ? Non. Jamais ils n'oseraient telle impudence, pauvres marionnettes craignant à ce point le courroux divin. Chacun de leurs gestes, chacun de leurs mouvements, tout était fait pour satisfaire les dieux.

Nul n'ignorait ce qu'il était advenu des titans. Mais très peu savaient véritablement en quoi consistait leur prison. Cronos et ses frères furent privés de leurs pouvoirs et jetés dans le Tartare. C'est la boîte de Pandore qui servit de réceptacle pour l'énergie vitale des titans, leur puissance, celle qui leur permettrait à tous de briser leurs chaines. Elle fût ensuite soigneusement cachée aux confins de la terre, en un lieu connu seul de Zeus, de son frère Hadès, et de Pandore, gardienne de la boîte.

Toute force a nécessairement sa faiblesse. Et c'est dans les émotions qu'ils transmirent aux humains que se trouvait celle des dieux. L'ambition, la jalousie. La boîte de Pandore avait déjà déversé la plus grande partie de son fiel, mais elle en recelait en réalité encore.


La fourberie d'Arès

Le temps passant, l’entente entre les Dieux se dégrada. L’un d’entre eux, Arès, enviait de plus en plus le trône de Zeus, sachant pourtant qu’il ne serait pas suffisamment puissant pour se battre contre les autres. Le seul moyen de les vaincre était de posséder un pouvoir plus grand encore que le leur.

Arès parvint à convaincre le dieu souterrain, Hadès, de lui révéler la localisation de la boîte. Il lui offrit le trône que ce surcroît de pouvoir lui permettrait de gagner. Hadès céda. Arès n’eut aucune pitié pour la gardienne de la boîte éponyme qu’il assassina sauvagement.
Le dieu pensait qu’entrouvrir la boîte lui permettrait de libérer suffisamment de l’essence des titans pour s’en imprégner. Contrairement à ses attentes, il ne parvint pas à restreindre le flot d’énergie ni même à refermer le coffret lorsqu’il se rendit compte de ce qu’il avait fait. Le flot vibrant s’enfonça dans les entrailles de la terre. Le monde trembla. Les Titans, prisonniers du Tartare venaient de s’éveiller.


Le renouveau des Titans

Les Titans s’unirent une nouvelle fois, oubliant leurs discordes, contre leurs geôliers. Atlas, le poids du monde sur ses épaules, fût libéré de son fardeau. Prométhée, détaché de son rocher, s’allia cette fois-ci aux Titans. Ayant tout de même retenu la leçon précédente, les Titans vainqueurs refusèrent de faire de Cronos leur chef.

Chaque olympien fut dépourvu de son immortalité et banni du royaume céleste. Même Arès, qui avait eu le fol espoir de les maîtriser fut condamné. Seul réchappa à la sanction Hadès, seigneur du monde souterrain, qui n’avait que faire du ciel et de la terre. Pourquoi lui ? Ce choix énigmatique des Titans fit porter sur lui tous les soupçons de culpabilité. L’ancien dieu de la guerre, Arès, était le seul à connaître la vérité de l’ouverture de la boîte de Pandore.
Les déchus errèrent dans le monde des humains, ce monde qui était autrefois leur terrain de jeu mais qu’ils ne connaissaient que très mal. Dans le même temps, un fléau s’abattit sur la terre des hommes, rasant tous les temples dédiés aux olympiens, et des maladies se répandirent, tuant aléatoirement. C’est ainsi que se fit pour les humains l’avènement des Titans : par la terreur.


« L’espérance »

Et pourtant…. En ouvrant la boîte de Pandore, Arès n’avait pas fait que libérer la puissance des Titans. Rappelez-vous. La première fois que Pandore avait ouvert la boîte, tous les maux de l’humanité s’étaient échappés, sauf un : « l’espérance ». Seulement, cette fois-ci, elle s’échappa à son tour, apportant en même temps que le mal l’espoir aux anciens dieux de pouvoir un jour à nouveau vaincre les Titans. Mais ils n’étaient que des nouveau-nés dans leurs faibles enveloppes mortelles. Ils avaient besoin d’un concours tout particulier.
Pandore était une création des dieux, dans laquelle chacun avait apporté une partie de lui-même. En même temps qu’elle mourait, ces essences furent libérées et allèrent trouver refuge dans de simples mortels.

Ils ignorent encore qu’eux seuls peuvent détruire les titans. Leurs destins sont à présent profondément liés à la survie de l’humanité, et c’est seulement en aidant ces dieux qui n’ont pas toujours été bons avec eux, qu’ils pourront sauver le monde.

Pour la suite, voir l'intrigue n°1.

(c) Contexte écrit par Tisiphone et appartenant à When The Gods Fall
Toute reproduction, même partielle, est strictement interdite sans autorisation.


Le Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
When The Gods Falls :: Pour bien démarrer...-