Partagez|

Elvíra ▬ Grande prêtresse des Titans

avatar
Elvíra NíkoniáElvíra ▬ Nothos et grande prêtresse
Ω MESSAGES POSTES : 152
Ω INSCRIT LE : 28/11/2012

β VOTRE LOCALISATION : Thèbes
δ VOTRE HUMEUR : Euphorique


Mirror, Mirror on the Wall ...
ω DIPONIBILITE RP:
ω VOTRE SANTE:
100/100  (100/100)
ω VOS RELATIONS, BONNES OU MAUVAISES:
MessageSujet: Elvíra ▬ Grande prêtresse des Titans Mer 28 Nov 2012 - 13:02


Elvíra NíkonIá
VOILA QUI JE SUIS DANS CE NOUVEAU MONDE





Les temps ont changé mais je suis restée la même personne. Je suis Elvíra Níkoniá et je suis venu au monde le 13 novembre, ce qui me fait 22 ans. Actuellement je suis célibataire. Pour vivre et subvenir à mes besoins, j'exerce le métier degrande prêtresse des Titans. Je suis riche. On dit de moi que je suis vive d’esprit, rusée et fidèle, mais aussi cynique, traîtresse et fanatique. Je fais partie du groupe We are waiting for death or hope et j'ai l'apparence de Phoebe Tonkin.

J'ai aussi un signe particulier : je ne pourrais jamais avoir d’enfants, je suis l’enfant bâtarde d’un politicien de Thèbes.


Qui suis-je derrière l'écran ? Alors moi c'est Ártemis ! Et oui, c’est mon DC ! xD et j'ai 18 ans, encore ! , oui c'est vieux hein ! J'ai découvert le forum je suis déjà dessus xD et je suis vraiment content(e) de l'avoir trouvé. Je le trouve [comment]. Quant au code du règlement, vous pensiez m'avoir...pfff c'était tellement évident, c'est je suis obligée de le remettre ?.
Je vous aime les enfants ! ^^.


Les critères des Dieux
A QUOI JE RESSEMBLE AUX YEUX DES DIVINITES


Elvíra était une belle femme, au standards des grecs d’antan : les yeux légèrement en amande, entre un vert terne et le noisette, des longs cheveux d’un brun sombre lui arrivant jusqu’au haut du dos, la peau légèrement halée d’une femme grecque active, ses activités la forçant à rester assez à l’intérieur pour avoir la peau plus blanche que les paysans, et plus hâlée qu’une esclave de maison et un corps svelte, mince, même si elle était d’assez petite taille. Mais malgré cette beauté qui pourrait faire tourner la tête de plus d’un homme, elle n’était pas entourée de prétendants, ou d’homme souhaitant la séduire. Car les hommes ont tendance à évite les bâtards infécondes.
Les personnes sachant cela pourraient croire qu’elle est brisée, s’imaginent de voir une beauté détruite par le chagrin et la solitude, une personne incapable de lever la tête sous le poids de la honte. Mais il e est tout autre. En effet, Elvíra se tient toujours droite, la faisant paraître plus grande qu’elle ne l’est vraiment, toujours la tête haute, portant sur son visage un air de défi à toute personne qui voudrait tenter de la traîner dans la boue. Sa posture crie : « Tentez seulement de me briser, et voyons qui tombera en pièce le premier ». Elle est fière, fière de ce qu’elle est et de ce qu’elle fait, portant sur son visage soit un air froid, sévère, un jugement sur l’humanité, ou alors un sourire mesquin, le cynisme au bord des lèvres les yeux pleins de ruse prêt à vous faire passer n’importe quelle traîtrise, avec sa langue de vipère.
Pourtant, les Titans ont toujours l’occasion de la voir toute autre : heureuse, au sourire chaleureux, sincère et resplendissant, riant aux éclats de joie. Elle y montre sa vraie nature : fidèle, chaleureuse, et désirant donner de l’amour.

Et justement, Elvíra est ainsi : fanatique des Titans, leur étant fidèle pour toujours, pourtant cynique et langue de vipère lorsqu’il le faut. Elle s’exprime, dit toujours sa pensée, l’honnêteté même. Elle apprécie sa nouvelle supériorité, son nouveau pouvoir, et n’hésite pas à descendre ceux qui ont le plus de pouvoir, ceux qui se croient supérieurs à elle, mais se montre généreuse avec les plus faibles, se montrant d’une excellente gentillesse, sans jamais rien demander en retour.
Sa façon d’agir lui a donné le surnom de traîtresse, elle semble froide, certains pensent toujours qu’elle est brisée sans jamais pouvoir aimer à nouveau, alors qu’elle n’attend qu’une seule chose : pouvoir délivrer toute sa chaleur, son amour, les donner à celui u celle qui le mériterait, et saurait l’aimer en retour. Une envie permanente d’amour, être acceptée, sensation qu’elle perçoit uniquement aux côtés des Titans, d’une certaine manière.
Alors que les gens la voient comme faible, une femme qui ne sert à rien, sa force réside en tout cela et bien plus. Rusée comme une renarde, vive d’esprit et obstinée,, elle est une forte tête en plus d’une grande gueule : rien ne semble pouvoir la faire fléchir. Et pourtant, elle se complait dans sa servitude envers les Titans, baissant volontiers la tête face à ceux qu’elle considère comme étant les uniques vrais dieux.

Et si elle trouvait un homme pour l’aimer ? Celui qui pouvait lui donner cet véritable amour qu’elle recherche vraiment ? Et que se passerait-il si cette personne était du camp opposé au sien ? Devra-t-elle choisir entre l’amour et les Titans ? Ou est-ce que son fanatisme maladif arrivera à vaincre son souhait le plus cher ?


Avant que les Dieux ne tombent....
MA VIE AVANT QUE TOUT BASCULE...


Citoyenne libre, mais nothos de par les lubies de son père ; citoyenne libre, mais que jamais aucun homme ne voudrait, par la prophétie d’une voyante, au don donnée d’Apollon, qui prétend que jamais elle ne sera féconde. Elvíra fille de Níkon de Thèbes, celle qui dès le départ avait prédit le retour des Titans, haïssant les Dieux comme elle haïssait les hommes, ne jurant qu’allégeance qu’aux Titans. Les Dieux, des traîtres de leurs parents, créant des bâtards à tours de bras, jouant avec les humains comme des jouets de bois. Les Titans, qui étaient déchus reviendraient, et elle l’espérait, car les parents ont du pouvoir, les parents, s’ils n’ont pas plus de pouvoir, s’ils ne sont pas plus moraux, sont plus légitimes.
Les Dieux ne sont que la copie des mortels, dans leurs vices, leurs trahisons. Les Titans sont les souverains légitimes de ce monde et Elvíra croit en eux. Elle est prête à les servir, et à prêcher leur parole sur la terre, prêcher leur paroles et la destruction qu’ils apportent en Grèce. Devenir leur grande prêtresse, et se venger comme les Titans se vengent. Venger d’être emprisonnés, venger d’être laissés pour compte et oubliés. Et briller, montrer qu’on existe, et que jamais, au grand jamais, on aurait dû nous oublier. Car maintenant qu’on est là, on est prêt détruire tous ceux qui nous ont fait mal, d’une façon ou d’une autre.

L’histoire d’Elvíra commence cependant autrement. Elle commence à Thèbes, en tant que fille d’un politicien et d’une femme de Thèbes, une femme veuve, sous la tutelle de son frère. Et voilà ce qu’elle devint : une fille bâtarde d’un politicien, qui accepta à peine de prendre la petite fille dans son foyer, seulement parce qu’elle serait utile, simplement parce que sa mère était morte…
Níkon de Thèbes, politicien influent aux nombreuses aventures, plus de luxure que d’amour. Il n’aimait personne, sauf sa femme et ses trois fils légitimes, il n’a jamais aimé aucune des autres femmes ayant partagé ses couvertures, et il n’aimait aucun des enfants nés suite à ces galipettes. C’est pour cela qu’il n’a jamais aimé sa propre et unique fille : Elvíra. Mais après tout, qui devrait aimer l’enfant bâtard d’une femme dont on n’aimait que l’entre-jambe ?

Enfin, il prit tout de même sa fille en charge, après la mort en couche de sa mère, la reconnut comme sa fille, bien que personne n’oublie vraiment qui elle est. Ni sa belle-mère, ni ses trois frères aînés. Elle grandit alors, éduquée comme une fille de grande famille de Thèbes, Níkon étant après tout un grand et riche politicien, mais toujours remise à sa place : elle ne faisait pas partie de la famille, elle était un surplus, une charge, une charge que l’on voulait garder de côté, une fille, une main de plus pour les courses, une fille à marier pour le bien des relations entre familles. Elvíra n’était qu’un objet, une laissée pour compte, dont on oubliait souvent la présence. Non pas qu’elle ait été une enfant effacée, ou même timide, mais elle fût seulement laissée pour compte. Mise de côtés, dans son coin. On parle peut-être aux bâtards, mais surtout pas aux bâtards dont on ne veut pas reconnaître l’existence.
Qu’il y a de plus à dire sur cette enfant ? Elle n’eût pas une enfance remplie de cris de joie et de rires, mais elle n’eût pas une enfance malheureuse pour autant. Elvíra avait été éduquée comme une fille de politicien devait l’être, elle n’était pas esclave mais citoyenne libre, elle n’était pas aimée, mais pas battue ou haïe pour autant. En réalité, elle était plongée dans l’indifférence. L’indifférence du monde, de Thèbes, de tous ces gens qui ne la voyaient pas. Pourtant elle n’était pas transparente, elle était même plutôt mignonne, comme fille. Mais on avait tendance à l’oublier…

Le temps passa bien vite, et Elvíra eût très vite 16 ans, il fût temps pour elle de se marier. Ou plutôt, que son père décide du meilleur parti pour elle, bien que tout le monde le sait, c’était plus pour lui et sa réputation.
Níkon choisit alors un homme dans sa trentaine, un ami de la famille, veuf d’une femme qui n’avait su lui donner des enfants. Or il voulait une descendance, à tout prix, et son prix fût celui de la Pythie… Il lui demanda si Elvíra sera un bon parti, s’il saurait une forte et abondante descendance. Et les mots de la Pythie tombèrent comme un choc : elle est une femme qui jamais ne portera d’enfant.
Tout le monde le sait : les mots de la Pythie se réalisent toujours, bien que quelconque intervention divine puisse changer le cours des choses. Mais bien souvent, ce n’est pas toujours la première conclusion à laquelle on arrive qui est la vérité : Elvíra n’était-elle pas féconde, ou alors est-ce que simplement par ses mots, la Pythie fit en sorte qu’aucun homme ne voudrait d’elle, la croyant incapable de donner naissance ? Seul les divinités de ce monde le savent.
Mais malgré tout, cet homme brisa l’engagement, ne voulant pas risquer de vivre avec une femme incapable de lui donner ce qu’il désirait le plus, et le mot était donné : « Avez-vous entendu ? La fille de Níkon ne donnera jamais d’enfant ! ». C’est ainsi que Thèbes le sût en quelques jours, Elvíra n’aura jamais de mari : personne ne sera jamais assez fou pour se marier à une femme inutile, une nothos qui plus est !
C’est à ce moment-là, alors que tout Thèbes murmurait sur son passage, la pointait du doigt en jacassant et pouffant de rire, que commença son véritable combat. Elvíra avait toujours eût une croyance étrange : celle que les Titans étaient les seuls et uniques Dieux, ceux qui avaient eût droit en ce pouvoir. Cependant elle s’était toujours tue. Mais là, n’ayant que 16 ans, sachant alors que sa vie serait détruite, pour toujours sous la tutelle de son père ou de ses frères, pour toujours sans la possibilité de fonder une famille, d’à défaut de recevoir l’amour de son mari, recevoir l’amour de ses enfants, même cela lui était impossible. Les Olympiens, de la bouche de la Pythie, lui avaient tout prit : l’amour d’enfants qu’elle n’aurait jamais, l’amour d’une mère qui fût morte avant de ne pouvoir la connaître, une vie légitime et aimée d’une famille. Oui, les Olympiens, Thèbes lui avaient tout prix.
Alors c’est à ce moment qu’elle clama haut et fort que les Titans reprendraient le pouvoir, un jour, battant ces traîtres d’Olympiens. Eux, qui n’étaient pas mieux que les mortels, ils les puniront, leur faisant souffrir le même destin qu’ils faisaient souffrir aux mortels. Les Titans avaient été déchus, mais ils reviendraient au pouvoir, et alors, les humains devront trembler.

Cela n’améliora cependant pas la condition d’Elvíra. Elle qui avait espéré une réaction de son père, u même de ses frères, ne firent rien, même pas la battre, ni même lui crier dessus. Ils restèrent dans l’indifférence, alors que Thèbes se moquait d’elle, la traitant de folle, de demeurée. Qui était-elle, bâtarde sans mari, sans avenir, pour clamer que les Titan allaient revenir ? Une folle, ils riaient d’elle : mais ils allaient bientôt voir…
Elvíra était patiente, elle attendait son heure arriver, ne priant pas A quoi bon prier lorsque ceux à qui notre prière est destinée ne peuvent l’entendre. Cependant elle savait qu’ils le sauront, d’une manière ou d’une autre, qu’elle leur avait toujours été fidèle. Et elle le resta, clamant haut et fort, lorsqu’elle le pouvait, que les Titans reviendraient. On ne lui demandait pas souvent son avis, la plupart du temps elle était silencieuse, mais lorsqu’elle entendait les gens parler des Olympiens, ou aborder son fâcheux destin, elle n’hésitait pas à leur dire : bientôt toutes leurs désillusions, leurs petites viens joyeuses seront brisés. Bientôt….

Bien évidemment, Elvíra n’avait pas de don de divinations, ni une relation quelconque avec les Titans ou les dieux. En réalité, c’était son espoir. L’espoir d’un changement drastique de sa vie, la rendant plus heureuse, comblée, dominant ce monde qui tentait de la briser, faire d’elle une femme détruite, une femme esseulée, menée à la folie par une unique cité et leurs dieux. Mais cela n’arriva pas. Cela n’arriverait jamais. Car l’espoir brillait en elle, l’espoir qu’un jour les Titans se relèveraient.
Et c’est ce qui se passa après six ans d’attente. Six ans de longue attente, pendant lesquelles Elvíra grandit pour devenir une merveilleuse jeune femme, sûre d’elle, gardant toujours la tête haute, et accueillant les Titans les bras ouverts, un sourire ravi sur les lèvres.

Car oui, les Titans se sont relevés, par la traîtrise d’Arès (comme lui apprit l’un de ses nouveaux maîtres quelque peu plus tard, faisant d’elle une des seules personnes mortelles dans la confidence) et par la bouffonnerie d’Hadès. Les Olympiens se sont fait avoir à leur propre jeu, à l’image des mortels, leur création : hybris. Quel beau mot pour les désigner eux aussi et leurs combats incessants les uns contre les autres. Vraiment, les Titans étaient les seuls être légitimes, les seuls supérieurs à eux tous. Peu importe leur violence, elle était nécessaire face à la bêtise de l’humanité toute entière.
Et comme Elvíra l’avait prédit, les Titans savaient qui elle était, ses croyances, la façon dont elle les soutenait, les vénérait avec un fanatisme comblé. Alors ils lui offrirent ce qu’elle avait toujours voulu : appartenir à quelque chose. Elle qui fût toujours mise de côté, elle qui était toujours seule, était enfin parmi les Titans quelque chose. Non pas qu’elle se croie leur égale (ou qu’elle le soit), loin d’elle cette idée, mais les Titans l’avaient acceptée, lui avaient donné une mission : devenir leur grande prêtresse, les servir et assouvir les humains à leur pouvoir. Ils avaient érigés leurs temples, et c’était à Elvíra de les superviser, voir à ce que leur moindre désirs soient comblés. Elle appartenait à cette famille titanesque, recevant une sorte d’amour paternel et maternel de la part des Titans. Elle savait qu’ils l’appréciaient, plus comme une créature inoffensive intéressante, comme un animal de compagnie. Mais cela lui suffisait, de les servir.

Et maintenant, elle a sa vengeance : elle est à la tête de ce monde, la puissance divine avec elle. Grande prêtresse, prêcheuse de l’unique bonne parole. Sa vengeance était là : elle était indépendante, libre, libérée de l’emprise et de l’indifférence de ses frères et son père. Libéré de tout, dans la servitude des Titans.





Dernière édition par Elvíra Níkoniá le Lun 3 Déc 2012 - 11:25, édité 4 fois
avatar
Erza Magnoria
Ω MESSAGES POSTES : 2004
Ω INSCRIT LE : 11/04/2012


Mirror, Mirror on the Wall ...
ω DIPONIBILITE RP: Dispo
ω VOTRE SANTE:
100/100  (100/100)
ω VOS RELATIONS, BONNES OU MAUVAISES:
MessageSujet: Re: Elvíra ▬ Grande prêtresse des Titans Mer 28 Nov 2012 - 14:27

Re bienvenue Arty ! Oh grand prêtresse des titans !


avatar
Tisiphone
Ω MESSAGES POSTES : 1885
Ω INSCRIT LE : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Elvíra ▬ Grande prêtresse des Titans Mer 28 Nov 2012 - 17:56

Je trouvais le nom franchement sympa (et très dans le contexte), le choix de groupe encore plus sympa (il est temps d'avoir des pro-titans ! xD), et là, de découvrir que c'est Arty, je me dis qu'il n'y a pas de risque pour la fiche ;)

(ah, et au fait, nan, t'as pas besoin de remettre le code, il a pas changé depuis la dernière fois, hihi)

EDIT : Bon je crois que je peux valider hein :)Tout est parfait ici Smile

Tu es à présent validé(e) !


N'oublie pas de répertorier ton avatar dans la liste des avatars pris, afin de la tenir à jour,  Avatars Hommes ou Avatars Femmes.

Crée ta fiche de liens afin de te lier à d'autres membres. Avant de commencer à RP, tu auras ainsi des connaissances ou des liens spéciaux comme des amis, des ennemis, un(e) petit(e) ami(e)...

Relate ton Odyssée, journal où tu pourras faire une biographie de ton personnage si l'envie t'en dit. Surtout, et c'est ça le plus important, faire un petit résumé de tes sujets afin que les autres membres puissent savoir où tu en es.

Une fois tout ceci fait, tu peux faire un tour dans les demandes diverses pour demander un rang ou demander une habitation.

A toi le RP ! N'hésite pas à demander un sujet dans la section éponyme. Un membre viendra te répondre; ou à l'inverse tu pourras répondre à la demande d'un membre.

Je rappelle également, qu'il est demandé par poste une vingtaine de lignes minimum.

Amuse toi bien sur le forum ^^
avatar
Elvíra NíkoniáElvíra ▬ Nothos et grande prêtresse
Ω MESSAGES POSTES : 152
Ω INSCRIT LE : 28/11/2012

β VOTRE LOCALISATION : Thèbes
δ VOTRE HUMEUR : Euphorique


Mirror, Mirror on the Wall ...
ω DIPONIBILITE RP:
ω VOTRE SANTE:
100/100  (100/100)
ω VOS RELATIONS, BONNES OU MAUVAISES:
MessageSujet: divisionoonnn Mer 28 Nov 2012 - 19:21

Haha, merci à toutes les deux, et surtout à Tisi. Voir des messages du genre, ça fait plaisir ^^

J'espère que mon personnage sera aussi intéressant quu vous l'espérez ^^
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Elvíra ▬ Grande prêtresse des Titans

Elvíra ▬ Grande prêtresse des Titans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Loria [Grande Prêtresse]
» Pandora Nénharma [Grande Prêtresse d'Ishten]
» Hyrïel Ean'Sianïh - Grande Prêtresse du culte de Kÿria
» Elerinna ♦ Grande Prêtresse [en cours]
» Grande Prêtresse d'Odala - Syriphe d'Odala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
When The Gods Falls :: Fiches Validées-